Entre avril et juin, dernier trimestre de l'exercice 2020, Microsoft a encore dépassé les attentes et confirmé les tendances du 1er trimestre. L'utilisation d'applications cloud a explosé, les ventes de licences logicielles classiques ont décliné. Outre les outils professionnels, les jeux ont fait belle figure. Les divisions dépendant des recettes publicitaires (LinkedIn, Bing Search...) ont en revanche été à la peine. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe s'est élevé à 38 milliards de dollars, en hausse de 13% en un an, dépassant largement le consensus (35,5 milliards USD).
...

Entre avril et juin, dernier trimestre de l'exercice 2020, Microsoft a encore dépassé les attentes et confirmé les tendances du 1er trimestre. L'utilisation d'applications cloud a explosé, les ventes de licences logicielles classiques ont décliné. Outre les outils professionnels, les jeux ont fait belle figure. Les divisions dépendant des recettes publicitaires (LinkedIn, Bing Search...) ont en revanche été à la peine. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe s'est élevé à 38 milliards de dollars, en hausse de 13% en un an, dépassant largement le consensus (35,5 milliards USD). Seule Productivity&Business a déçu, avec un CA de 11,8 milliards USD (+6%, mais 11,9 milliards étaient attendus). Les ventes de licences aux PME, en particulier, sont en retrait. Office 365 pour entreprises a connu une forte croissance (+19%), tout comme le progiciel Dynamics ERP (+38%). Du fait de l'asthénie du marché de l'emploi et de la publicité, la hausse de LinkedIn s'est limitée à 10%, alors qu'elle était de 22% au 1er trimestre. Le bénéfice opérationnel de la division a fléchi de 9%, à 4 milliards USD. Intelligent Cloud (IC) reste la plus grande division, avec un CA annuel en hausse de 17%, à 13,4 milliards USD (13,1 milliards attendus). Les recettes du cloud dans les différents départements (infrastructures et logiciels) se sont élevées à 14,3 milliards USD (+30% en un an). Pour l'exercice, elles dépassent 50 milliards USD - une première. Le bénéfice opérationnel a augmenté de près de 20%, à 5,3 milliards USD. Au sein de More Personal Computing (CA de 12,9 milliards, en hausse de 14%), la console Xbox affiche une croissance de 64%. La tablette Surface (+28%) et Windows (+7%) ont également fait mieux que prévu.Au niveau du groupe, la hausse du bénéfice opérationnel (+8% à 13,4 milliards USD) fut légèrement inférieure à la croissance du CA, rognant de 2% la marge opérationnelle, à 35,3%. Les dépenses d'exploitation ont augmenté de 13%, à 12,9 milliards USD, du fait des investissements dans le cloud et des provisions pour créances douteuses. Le bénéfice net a chuté de 15%, à 11,2 milliards USD (1,46 USD par action). Microsoft avait toutefois bénéficié au dernier trimestre de l'exercice 2019 d'un avantage fiscal et a dû passer une charge de 450 millions USD pour la fermeture de plusieurs Microsoft Stores.Le bénéfice net ajusté a augmenté de 5% en un an. Les perspectives pour le 1er trimestre du nouvel exercice sont conformes aux attentes. Le cash-flow disponible a augmenté de 16% en un an, à 13,9 milliards USD. A la fin de l'exercice 2020, les liquidités et placements à court terme atteignaient 133,8 milliards USD, contre une dette à long terme de 66,7 milliards USD. Microsoft a consacré 5,1 milliards USD au rachat de ses actions entre avril et juin. En incluant le dividende de 3,9 milliards USD, ce programme a porté la rémunération totale des actionnaires à près de 9 milliards USD, soit 16% de plus qu'en 2019. La plateforme cloud Azure a enregistré une croissance de 50% (+61% sur trois mois). Les nombreux produits et services de Microsoft se vendent très bien en période de crise; le CA et les bénéfices continuent donc d'augmenter à contre-courant de la tendance du marché. La faible dépendance aux recettes publicitaires est un atout. L'action est chère à la fois par rapport au marché à et sa moyenne historique, mais la qualité a un prix. Les investisseurs à long terme peuvent conserver le titre, mais ceux qui veulent prendre position feraient mieux d'attendre une (nette) baisse. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 202,54 dollarsTicker: MSFT US Code ISIN: US5949181045Marché: NasdaqCapit. boursière: 1.533 milliards USDC/B 2019: 35C/B attendu 2020: 32Perf. cours sur 12 mois: +46%Perf. cours depuis le 01/01: +28%Rendement du dividende: 1%