La plus grande capitalisation boursière au monde n'est pour l'heure plus Apple, mais Microsoft, dont la valeur (valeur boursière corrigée des dettes nettes et des liquidités) flirte avec les 2.500 milliards de dollars. Cela fait 11 trimestres que les résultats de Microsoft dépassent le consensus, et les prévisions pour le trimestre en cours suivent le même chemin. Le chiffre d'affaires (CA) du 1er trimestre de son exercice décalé a bondi de 22%, à 45,32 milliards de dollars, soit près de 1,5 milliard de plus que le consensus. Il s'agit du taux de croissance le plus élevé depuis 2018. La marge brute s'est établie à 70%, contre 69,7% trois mois auparavant. Le bénéfice net a augmenté de près de 50%, à 20,5 milliards de dollars, ou 2,71 dollars par acti...

La plus grande capitalisation boursière au monde n'est pour l'heure plus Apple, mais Microsoft, dont la valeur (valeur boursière corrigée des dettes nettes et des liquidités) flirte avec les 2.500 milliards de dollars. Cela fait 11 trimestres que les résultats de Microsoft dépassent le consensus, et les prévisions pour le trimestre en cours suivent le même chemin. Le chiffre d'affaires (CA) du 1er trimestre de son exercice décalé a bondi de 22%, à 45,32 milliards de dollars, soit près de 1,5 milliard de plus que le consensus. Il s'agit du taux de croissance le plus élevé depuis 2018. La marge brute s'est établie à 70%, contre 69,7% trois mois auparavant. Le bénéfice net a augmenté de près de 50%, à 20,5 milliards de dollars, ou 2,71 dollars par action; mais si l'on exclut la manne fiscale de 3,3 milliards de dollars, il a atteint 2,27 dollars par action (consensus: 2,07 dollars). Alors que les trois divisions du groupe avaient longtemps été de taille à peu près égale, Intelligent Cloud se démarque désormais. L'informatique dématérialisée connaît une croissance très rapide. Intelligent Cloud a achevé le trimestre sur un CA de près de 17 milliards de dollars (+31%). La plateforme cloud Azure a signé une croissance de 50% en glissement annuel (+48% sans l'effet de change), un taux légèrement supérieur au consensus. Le CA du cloud, toutes divisions confondues, a augmenté de 36% d'une année sur l'autre, à 20,7 milliards de dollars. La marge de l'activité cloud (71%) a dépassé la moyenne du groupe, ce qui, compte tenu de la croissance de cette division, est de bon augure pour la rentabilité totale. Microsoft continue à gagner des parts de marché. Dans le segment des infrastructures cloud (part de marché de 19%), il n'est plus devancé que par Amazon (32%). Le CA de Productivity and Business Processes a grimpé de 22%, à 15,04 milliards de dollars (consensus: 14,67 milliards). Celui d'Office 365 affiche une croissance de 23%, celui de LinkedIn, de 42%. More Personal Computing a progressé de 12%, à 13,31 milliards de dollars. Le marché des PC et les consoles de jeu Xbox souffrent de la pénurie de puces, ce qui n'a pas empêché les ventes de Windows aux fabricants de PC d'augmenter de 10% d'une année sur l'autre. Windows 11 pourrait donner un nouvel élan au groupe. Les ventes de la tablette Surface ont chuté de 17%, mais la gamme a été renouvelée. Le CA du trimestre en cours devrait atteindre 50,6 milliards de dollars, plus ou moins 450 millions (consensus: 48,9 milliards). Microsoft a distribué 10,9 milliards de dollars aux actionnaires (6,2 milliards en rachats d'actions, 4,7 milliards en dividendes) entre juillet et septembre, soit 14% de plus qu'un an auparavant. Le dividende annuel s'établit à 2,48 dollars, ce qui donne, au cours actuel, un rendement de 0,8% à peine. A 18,7 milliards de dollars, le cash-flow disponible s'est envolé de 30% en 12 mois. Les liquidités atteignaient au terme du 1er trimestre 130,6 milliards de dollars, pour 53,3 milliards de dette à plus d'un an.Microsoft, qui continue à renforcer sa position sur le segment lucratif du cloud, signe une nouvelle performance sans faille. La valeur de l'entreprise (EV) correspond à 12 fois le CA attendu et l'action se négocie à 36 fois le bénéfice escompté; c'est beaucoup, mais le groupe est actif dans plusieurs segments en croissance et déçoit rarement. L'investisseur de long terme peut conserver le titre, qui reste une valeur de base dans les portefeuilles investis dans le secteur technologique.Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 329,37 dollarsTicker: MSFT US Code ISIN: US5949181045Marché: NasdaqCapit. boursière: 2.490 milliards USDC/B 2021: 41C/B attendu 2022: 36Perf. cours sur 12 mois: +64%Perf. cours depuis le 01/01: +48%Rendement du dividende: 0,8%