Si Microsoft résiste bien à la pandémie, c'est grâce à son modèle économique, bien équilibré: le groupe édite des logiciels pour les familles et les entreprises, fournit du matériel (tablettes et consoles de jeux) et des services cloud (diverses formules de stockage et de puissance de calcul). Par ailleurs, le passage de la vente classique de licences à une offre reposant sur des abonnements avance bien. Au troisième trimestre de l'exercice 2021, toutes ses divisions ont affiché une croissance d'au moins 10% de leurs revenus, même abstraction faite de l'incidence favorable de la faiblesse du dollar. Le chiffre d'affaires (CA) consolidé a augmenté de 19%, à 41,7 milliards de dollars (+16% avant l'effet de change), dépassant le consensus de près de 90...

Si Microsoft résiste bien à la pandémie, c'est grâce à son modèle économique, bien équilibré: le groupe édite des logiciels pour les familles et les entreprises, fournit du matériel (tablettes et consoles de jeux) et des services cloud (diverses formules de stockage et de puissance de calcul). Par ailleurs, le passage de la vente classique de licences à une offre reposant sur des abonnements avance bien. Au troisième trimestre de l'exercice 2021, toutes ses divisions ont affiché une croissance d'au moins 10% de leurs revenus, même abstraction faite de l'incidence favorable de la faiblesse du dollar. Le chiffre d'affaires (CA) consolidé a augmenté de 19%, à 41,7 milliards de dollars (+16% avant l'effet de change), dépassant le consensus de près de 900 millions de dollars. Le CA de la division Productivity & Business Processes a augmenté de 15%, à 13,6 milliards de dollars. Office 365 a été prisé des entreprises et des particuliers et les ventes de LinkedIn ont gagné 23%. Intelligent Cloud connaît toujours la plus forte croissance (+23%, à 15,1 milliards). Comme au trimestre précédent, la plateforme cloud Azure a gagné 50% sur un an (+46% à cours de change constants). More Personal Computing a aussi dépassé les attentes (+19%, à 13 milliards de dollars), grâce à l'envolée de la Xbox (+34%). La hausse des charges opérationnelles (+3% avant l'effet de change) a encore été bien inférieure à celle des ventes, notamment parce que de nombreux magasins physiques étaient encore fermés. Cet effet s'estompera progressivement ces prochains trimestres. Le résultat opérationnel (Ebit) ayant augmenté de 31%, à 17 milliards de dollars, la marge est de 41%. Le résultat net atteint 15,5 milliards de dollars, ou 2,03 dollars par action (+45%).Pour le quatrième trimestre, en cours, Microsoft table sur une hausse de 16% du CA et de 27,5% de l'Ebit. Pour 2022, le consensus attend un bénéfice de 8,35 dollars par action (7,79 dollars pour l'exercice en cours); la direction n'a pas encore communiqué ses prévisions. Microsoft a versé 10 milliards de dollars à ses actionnaires entre janvier et mars (5,8 milliards sous la forme de rachats d'actions, 4,2 milliards de dollars de dividendes); ce chiffre atteint 29,5 milliards de dollars au terme des trois premiers trimestres de l'exercice. Le cash-flow disponible, de 17,1 milliards de dollars, est de près d'un quart supérieur à celui produit sur la même période un an plus tôt. A la différence d'autres géants de la technologie, Microsoft a su calmer le jeu avec les autorités de la concurrence; l'acquisition de Nuance Communications, spécialisée dans les technologies vocales, a été approuvée en mai. Après LinkedIn, il s'agit de la deuxième acquisition majeure du groupe, qui a mis sur la table 20 milliards de dollars (dettes incluses). Microsoft, qui collabore déjà avec Nuance dans le domaine de la santé numérique depuis 2019, cible principalement une application dans Azure, Teams, Dynamics 365 et les services cloud.C'est inévitable: plus le périmètre de Microsoft augmentera, plus la croissance en pourcentage ralentira, mais la hausse nominale restera élevée. Le groupe peut profiter de la numérisation galopante et de la hausse des dépenses dans la technologie. Il a en outre encore des parts de marché à conquérir dans certains segments. L'action n'est pas bon marché, mais les généreux versements aux actionnaires compensent cet inconvénient. Elle approche d'un sommet historique; nous attendons une correction pour nous positionner. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 252,57 dollarsTicker: MSFT US Code ISIN: US5949181045Marché: NasdaqCapit. boursière: 1.903 milliards USD C/B 2020: 44C/B attendu 2021: 32Perf. cours sur 12 mois: +29%Perf. cours depuis le 01/01: +14%Rendement du dividende: 0,9%