Ces derniers mois, à l'exception de Microsoft, tout le secteur technologique est sous pression: les investisseurs craignent un ralentissement de la croissance et sont inquiets des valorisations élevées. Le cours de Microsoft n'affiche pour sa part qu'un repli de 5 % par rapport à son sommet et une hausse de 29 % par rapport au niveau qu'il avait atteint au début de cet exercice. Par contraste, le rendement de l'indice techno Nasdaq a presque totalement fondu, à 3 %. C'est depuis huit trimestres consécutifs déjà que Microsoft dépasse les attentes des analystes.
...