Le chiffre d'affaires (CA) et le bénéfice d'ASML sont restés légèrement en deçà des prévisions entre avril et juin, mais cela s'explique: les systèmes ultraviolet extrême (EUV) que produit et vend l'entreprise ne sont comptabilisés qu'après avoir été installés chez le client, et avalisés. Or le confinement a retardé le processus, si bien que deux des dispositifs ne seront intégrés dans le CA qu'au 3e trimestre.
...

Le chiffre d'affaires (CA) et le bénéfice d'ASML sont restés légèrement en deçà des prévisions entre avril et juin, mais cela s'explique: les systèmes ultraviolet extrême (EUV) que produit et vend l'entreprise ne sont comptabilisés qu'après avoir été installés chez le client, et avalisés. Or le confinement a retardé le processus, si bien que deux des dispositifs ne seront intégrés dans le CA qu'au 3e trimestre.La crise pèse peu sur le secteur des semi-conducteurs. Réseaux et centres de données continuent de s'étendre, et seuls certains segments de l'électronique grand public évoluent à la baisse. Le groupe achève le 2e trimestre sur un CA de 3,33 milliards d'euros, en hausse de 36% en trois mois, mais en deçà des prévisions, arrêtées à 3,5 milliards d'euros. Les ventes de systèmes de semi-conducteurs - EUV, DUV (deep ultra violet) et lithographie - ont atteint 2,44 milliards d'euros, le reste provenant de services et de mises à niveau de systèmes existants. Si les neuf EUV pour lesquels les clients avaient signé avaient pu être comptabilisés, le CA aurait atteint 3,6 milliards d'euros et aurait alors dépassé les prévisions. Le bénéfice opérationnel (Ebit) s'établit à 905 millions d'euros, à quoi correspond une marge opérationnelle de 27,2%. Le bénéfice net atteint 71 millions d'euros (1,79 euro par action), 58% de plus en un an. ASML table pour ce trimestre sur un CA compris entre 3,6 milliards et 3,8 milliards d'euros (consensus: 3,4 milliards). L'Ebit devrait une nouvelle fois dépasser le milliard d'euros. Le groupe espère vendre cette année 35 systèmes EUV, et entre 45 et 50 l'an prochain. Il semble en tout cas bien parti pour réaliser les 13 milliards de CA prévus pour l'exercice (11,8 milliards en 2019).Le nombre de nouvelles commandes, au 2e trimestre, a déçu. A 1,1 milliard d'euros, il représente moins de la moitié du CA provenant des ventes de systèmes de semi-conducteurs. Cela n'a toutefois rien d'inquiétant, car il fluctue énormément selon les trimestres et ASML avait décroché, au cours des six mois précédents, pour près de 5,5 milliards d'euros de contrats. Le carnet de commandes vaut près de 10 milliards d'euros (54 systèmes EUV). A l'issue du 2e trimestre, le bilan affiche pour 4,44 milliards d'euros de liquidités et d'investissements à court terme. La direction annonce l'acquisition de l'allemand Berliner Glas; cette entreprise, qui n'est pas cotée en Bourse, est spécialisée dans les modules optiques et les produits de photonique, qui accroissent la précision des EUV et DUV.Le dividende final (1,35 euro par action) a coûté au groupe 565 millions d'euros; il porte le dividende versé au titre de l'exercice 2019 à 2,4 euros par action, contre 2,1 euros en 2018. ASML compte augmenter progressivement la rémunération des actionnaires. La conjoncture l'a incité à suspendre son programme de rachat d'actions après le 1er trimestre; 507 millions d'euros, sur les 6 milliards prévus, lui avaient d'ores et déjà été consacrés. L'arrêt n'a pas empêché le titre d'atteindre un sommet historique en juillet.Peu importe la crise: l'année sera marquée par une nouvelle croissance du CA et du bénéfice. Les entreprises qui, comme ASML, dominent leur segment et enchaînent sept années de croissance et de perspectives favorables, sont rares. L'action, dont la valeur a été multipliée par plus de deux depuis le plancher atteint en mars, flirte aujourd'hui avec ses plus hauts historiques. Nous attendons une forte correction pour l'intégrer en portefeuille modèle. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 333,1 eurosTicker: ASML NACode ISIN: NL0010273215Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 141,8 milliards EURC/B 2019: 48C/B attendu 2020: 54Perf. cours sur 12 mois: +68%Perf. cours depuis le 01/01: +27%Rendement du dividende: 0,8%