Après un très bon exercice 2015, Melexis confirme la tendance positive au premier trimestre de cette année. La société tire 90% de son chiffre d'affaires (CA) de la vente de semi-conducteurs pour le secteur automobile et occupe la 5eplace au niveau mondial dans le segment des capteurs. L'utilisation des capteurs dans les véhicules s'intensifie pour répondre à des exigences en matière de sécurité, d'environnement et de confort. Melexis entretient des relations de long terme stables avec plusieurs constructeurs, et est une valeur sûre. Plus de la moitié de son CA est comptabilisée en dollar (USD). Pour une société belge, cela signifie concrètement que les fluctuations dans...

Après un très bon exercice 2015, Melexis confirme la tendance positive au premier trimestre de cette année. La société tire 90% de son chiffre d'affaires (CA) de la vente de semi-conducteurs pour le secteur automobile et occupe la 5eplace au niveau mondial dans le segment des capteurs. L'utilisation des capteurs dans les véhicules s'intensifie pour répondre à des exigences en matière de sécurité, d'environnement et de confort. Melexis entretient des relations de long terme stables avec plusieurs constructeurs, et est une valeur sûre. Plus de la moitié de son CA est comptabilisée en dollar (USD). Pour une société belge, cela signifie concrètement que les fluctuations dans le rapport EUR/USD peuvent avoir un impact important sur les résultats. Ainsi le CA de Melexis a-t-il progressé l'an dernier de 20% mais un peu plus de la moitié est attribuable à la hausse de la monnaie américaine. Au 1ertrimestre 2016, l'USD a perdu pas mal de plumes: près de 5% face à l'euro. Cela dit, Melexis a vu son CA progresser de 16% sur les trois premiers mois de cette année, à 109,4millions EUR. Le CA a donc connu une progression aussi sensible qu'au 4etrimestre de l'an dernier, mais à l'époque, la moitié était attribuable à l'USD. Cette fois, c'était seulement 4% des 16%. Du fait des coûts plus élevés (notamment pour la recherche et le développement), les marges sont restées légèrement en retrait par rapport au consensus. Le bénéfice brut de 49,3millions EUR repose sur une marge brute de 45% tandis que le bénéfice opérationnel (EBIT) de 27,5millions EUR nous amène à une marge d'EBIT de 25,1%. Ces chiffres sont conformes aux prévisions pour l'ensemble de l'exercice annoncés en début d'année par Melexis lors de la présentation de ses chiffres annuels. La direction table désormais sur une hausse du CA comprise entre 8 et 12%, alors que la marge brute et la marge d'EBIT approcheront respectivement 47% et 25%. Ces prévisions se basent sur un rapport EUR/USD de 1,1. Le bénéfice net s'est replié au premier trimestre à 22,8millions EUR ou 0,57EUR par action, contre 27,1millions EUR et 0,67EUR par action un an plus tôt. Cette année, Melexis anticipe un redressement du marché automobile asiatique, notamment en Chine et au Japon. Le marché automobile chinois a connu la croissance la plus faible des trois dernières années l'an dernier (4,7%), mais pour cette année, on table sur une croissance de 6%. L'année a d'ores et déjà bien commencé avec une hausse de 6,8% au 1ertrimestre, à 5,64millions de véhicules. Aux États-Unis, le deuxième marché automobile au monde, les ventes ont augmenté en mars de 3%, et en Europe, le nombre d'immatriculations de nouveaux véhicules a augmenté le mois dernier de 5,7%. Melexis a clos le premier trimestre avec près de 90millions EUR de liquidités et une dette de long terme de 13,2millions EUR. En début d'année, le groupe a décidé d'augmenter le dividende de 1 à 1,9EUR par action (dividende final de 0,6EUR par action). Le dividende porte le rendement brut à 4% au cours actuel (près de 3% net).ConclusionÀ moins de fluctuations extrêmes des devises, l'augmentation du bénéfice devrait être modeste à un cours EUR/USD plus ou moins constant. À 18fois le bénéfice, Melexis n'est pas bon marché. C'est pourquoi nous abaissons le conseil. Même si le rendement net de 3% offre un soutien au cours. Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2A