Les trimestres record se succèdent pour Melexis et ces bonnes performances se répercutent sur l'évolution du cours de Bourse. L'action a ainsi atteint un sommet historique ce printemps, même si elle a subi une correction de 13% depuis lors. Le producteur de semi-conducteurs et de capteurs pour l'industrie automobile publiera ses résultats du deuxième trimestre le mercredi 2 août. Sur le plan opérationnel, tout roule. Melexis prévoit un chiffre d'affaires de 127 millions d'euros au deuxième trimestre. C'est un progrès à la fois par rapport au même trimestre il y a un an (112,3 millions d...

Les trimestres record se succèdent pour Melexis et ces bonnes performances se répercutent sur l'évolution du cours de Bourse. L'action a ainsi atteint un sommet historique ce printemps, même si elle a subi une correction de 13% depuis lors. Le producteur de semi-conducteurs et de capteurs pour l'industrie automobile publiera ses résultats du deuxième trimestre le mercredi 2 août. Sur le plan opérationnel, tout roule. Melexis prévoit un chiffre d'affaires de 127 millions d'euros au deuxième trimestre. C'est un progrès à la fois par rapport au même trimestre il y a un an (112,3 millions d'euros) et par rapport au premier trimestre de cette année (123,6 millions d'euros). On peut cependant s'interroger sur la réaction du marché. Melexis occupe la quatrième place mondiale dans le segment en forte croissance des capteurs pour voitures et surfe sur plusieurs tendances structurelles en matière de sécurité, d'environnement et de confort. À terme, la niche des voitures autonomes pourrait également devenir un pôle de croissance important pour le groupe. Le cap des 500 millions d'euros de chiffre d'affaires devrait être atteint pour la première fois au terme de cet exercice. Il faudra cependant surveiller de près l'évolution du billet vert. Melexis génère plus de la moitié de son chiffre d'affaires en dollars. Or la monnaie américaine a perdu 7% de sa valeur par rapport à l'euro depuis le début de l'année 2017, et ce n'est pas une bonne chose. L'évolution des ventes de voitures est également un aspect dont il faut tenir compte. Si 2016 fut une année record en Chine et aux États-Unis, les deux plus grands marchés automobiles au monde, cette tendance ne se poursuivra pas cette année. Juin sera le quatrième mois consécutif de recul des ventes de voitures sur une base annuelle aux États-Unis. Et après cinq mois, les ventes de voitures en Chine accusent une baisse de 0,9% par rapport à la même période l'an dernier. Mais pour Melexis, les chiffres nominaux sont moins importants que l'évolution du nombre de semi-conducteurs et de capteurs par voiture.Le principal problème du point de vue des investisseurs est et reste la valorisation élevée de l'action. Même après la correction de ces dernières semaines, Melexis s'échange toujours à 27 fois le bénéfice attendu et 6 fois le chiffre d'affaires attendu cette année. C'est une confortable prime par rapport à ses concurrents. Celle-ci peut s'expliquer en partie par la rentabilité plus élevée et le bilan robuste de l'entreprise belge, mais une nouvelle correction au cours des mois à venir n'est pas à exclure. Elle ramènerait cependant la valorisation à un niveau plus raisonnable et ouvrirait ainsi une fenêtre d'achat pour cette action. Pour l'instant, elle est à conserver (2B).Devise : euroMarché : Euronext BruxellesCapitalisation boursière : 2,925 milliards EURC/b 2016 : 30C/b attendu 2017 : 27Performance du cours sur 12 mois : +37 %Performance du cours depuis le début de l'année : +14 %