Melexis a signé une année record et son carnet de commandes est bien garni, mais la pénurie persistante de composants et le manque de capacités de production brident temporairement sa croissance. Temporairement, car divers facteurs structurels, et en premier lieu l'électrification du parc automobile, vont la soutenir. En moyenne, l'entreprise fournissait en 2020 13 puces par voiture produite, en 2021, 18; une Tesla peut en contenir 60.
...

Melexis a signé une année record et son carnet de commandes est bien garni, mais la pénurie persistante de composants et le manque de capacités de production brident temporairement sa croissance. Temporairement, car divers facteurs structurels, et en premier lieu l'électrification du parc automobile, vont la soutenir. En moyenne, l'entreprise fournissait en 2020 13 puces par voiture produite, en 2021, 18; une Tesla peut en contenir 60. En outre, échaudés par leur expérience des derniers trimestres, les fabricants tendent à commander à nouveau plus que ne le justifient leurs besoins à court terme. Pour l'instant, toutefois, Melexis est tributaire de la capacité de production de sa société soeur X-Fab, dont elle est la principale cliente.Les ventes du quatrième trimestre ont atteint 166,2 millions d'euros (+13% sur un an; consensus: 164 millions d'euros). Melexis a bénéficié de la hausse du dollar américain, monnaie dans laquelle l'entreprise comptabilise une grande partie de son chiffre d'affaires (CA); l'effet de change a joué à hauteur de 2% sur un an. Près de 90% du CA provenait du secteur automobile, coeur de métier du groupe, qui reste prioritaire étant donné la rareté des composants, même si Melexis entend, à terme, relever la part du CA non automobile à 20%. A 42,5%, la marge brute dépasse légèrement le consensus (42%), tout comme la marge d'Ebit (résultat opérationnel/CA), à 22,8%. Melexis a dégagé un bénéfice par action de 0,83 euro, contre 0,59 euro un an auparavant.Sur l'exercice, Melexis a réalisé un CA record de 643,8 millions d'euros (consensus: 641,6 millions d'euros), en hausse de 27% par rapport à 2020. Au vu de la faible progression des ventes mondiales d'automobiles en 2021, c'est une prouesse! La reconstitution de leurs stocks par les constructeurs, la hausse des prix et le gain de parts de marché par l'entreprise l'ont rendue possible. La marge brute et la marge d'Ebit se sont élevées respectivement à 42,5% et 23,1%.Pour le trimestre en cours, Melexis vise un CA de 177-183 millions d'euros, soit une hausse, au point médian, de 8% en glissement trimestriel et de 7% par rapport au consensus. Comme l'année dernière, l'entreprise a émis des prévisions prudentes pour l'exercice: elle table sur une augmentation de 12%-17% des ventes, et sur une marge brute de 42%, en légère contraction, par rapport à 2021. Ces chiffres pourront varier en fonction de l'évolution de la paire euro/dollar et de la part des investissements en recherche et développement.Melexis a dégagé un cash-flow disponible de 38 millions d'euros au quatrième trimestre et de 103 millions d'euros sur l'exercice (+45% en un an). Au 31 décembre, la position de trésorerie nette s'élevait à 35 millions d'euros. En rythme trimestriel, la valeur des stocks a augmenté de 131,23 millions à 144,5 millions d'euros. Le dividende pour l'ensemble de l'exercice a été fixé à 2,6 euros par action (2020: 2,2 euros), alors que 2,3 euros étaient attendus; 1,3 euro a déjà été versé à titre d'acompte à l'automne, soit une dépense de 53 millions d'euros. Au cours actuel, le rendement net est supérieur à 2%.L'action a corrigé de 20% depuis le sommet, mais à 24 fois les bénéfices et à plus de 5 fois le CA attendus pour 2022, Melexis n'est toujours pas bon marché. Sa valorisation actuelle peut toutefois se justifier au regard de la croissance possible au cours des prochaines années et du rendement attractif. Si le cours refluait encore, nous pourrions recommander d'acheter.Conseil: conserver/attendreRisque: faibleRating: 2ACours: 88,25 eurosTicker: MELE BBCode ISIN: BE0165385973Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 3,6 milliards EURC/B 2021: 27C/B attendu 2022: 24Perf. de cours sur 12 mois: -8%Perf. de cours depuis le 01/01: -15%Rendement du dividende: 3 %