Récemment encore, tout portait à croire que le cours de l'action Melexis ne pouvait que progresser. Mais si en début d'année, le cours historique de plus de 90 euros a été atteint, ces dernières semaines la valeur est devenue volatile. Après son premier repli, un rapport d'analystes positif a ramené Melexis sur la voie de la hausse, jusqu'à ce que l'entreprise publie son rapport trimestriel. Le bénéfice d'exploitation (Ebit) inférieur aux attentes a coûté 6% à son cours.
...

Récemment encore, tout portait à croire que le cours de l'action Melexis ne pouvait que progresser. Mais si en début d'année, le cours historique de plus de 90 euros a été atteint, ces dernières semaines la valeur est devenue volatile. Après son premier repli, un rapport d'analystes positif a ramené Melexis sur la voie de la hausse, jusqu'à ce que l'entreprise publie son rapport trimestriel. Le bénéfice d'exploitation (Ebit) inférieur aux attentes a coûté 6% à son cours. Melexis est le 4e producteur mondial de semi-conducteurs et capteurs destinés à l'industrie automobile, principalement. Par leur taille, Bosch, Infineon et NXP Semiconductor - qui sera probablement racheté par Qualcomm - le précèdent. Chaque voiture construite aujourd'hui contient en moyenne 10 semi-conducteurs conçus par Melexis, contre huit il y a un an. L'entreprise profite de l'intérêt croissant pour les voitures hybrides et électriques, qui exigent plus de capteurs que les véhicules traditionnels. Bonne nouvelle pour Melexis: les véhicules autonomes en requerront un nombre plus important encore. Au premier trimestre, Melexis a souffert de la faiblesse du dollar. Et pourtant, le chiffre d'affaires (CA) de l'entreprise a progressé de 13%, à 139,3 millions d'euros, une évolution conforme aux prévisions. Abstraction faite des effets de change, la croissance s'établit même à 20%. Mais à 34,3 millions d'euros (+9% sur une base annuelle), l'Ebit, tel qu'évoqué plus haut, a déçu: le marché espérait 35,7 millions d'euros (marge de 24,6%). Enfin, la marge brute est ressortie à 45,3%. Les projections de Melexis pour l'ensemble de l'année sont maintenues: une hausse du CA de 12 à 15%, une marge brute de 45% et une marge d'Ebit de 25%. Ces prévisions reposent sur un rapport euro/dollar de 1,23. En rythme trimestriel, l'évolution du CA devrait rester plane d'ici fin juin. Cependant, pour Melexis, le paramètre le plus déterminant est l'évolution du nombre moyen de semi-conducteurs par véhicule. Ces derniers trimestres, l'entreprise a vu ralentir la croissance des ventes automobiles sur ses principaux marchés de débouchés. Ainsi la Chine n'a-t-elle vendu au 1er trimestre que 2,8% de véhicules supplémentaires, alors que sur la même période, il y a un an, la croissance était de 7%. Aux Etats-Unis, le marché de l'automobile semble avoir trouvé un second souffre après un début d'année difficile, puisqu'il a évolué de 6% en mars. Un rebond qui, de l'avis de nombre d'analystes, ne serait que temporaire: les volumes de ventes devraient s'y contracter cette année, après deux années record d'affilée. Quant au marché européen, il a affiché une croissance de 0,7% à peine au terme du 1er trimestre. Relevons qu'il s'était contracté de 5,3% en mars. Au 31 mars, Melexis avait 71,8 millions d'euros en caisse et sa dette s'élevait à 15 millions d'euros. L'entreprise a versé l'an dernier un dividende de 2,1 euros par action.Lorsqu'une action est valorisée pour sa perfection, le marché tend à la sanctionner à la moindre déception. En témoigne le repli de Melexis après que l'entreprise a rapporté ses chiffres trimestriels. En soi, la prestation de Melexis est très loin d'être insatisfaisante: globalement, la croissance et les marges sont conformes aux prévisions, et l'entreprise a confirmé les perspectives qu'elle avait émises pour cet exercice annuel. Cela étant, à 27 fois le bénéfice escompté en 2018, l'action est trop onéreuse pour susciter réellement l'enthousiasme. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 83,1 eurosTicker : MELE BBCode ISIN : BE0165385973Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière : 3,4 milliards EURC/B 2017 : 30C/B attendu 2018 : 27Perf. cours sur 12 mois : +5 %Perf. cours depuis le 01/01 : -2 %Rendement du dividende : 2,5 %