Melexis a publié un rapport trimestriel en demi-teinte. Après le déstockage initié il y a un an en raison des incertitudes économiques et géopolitiques par ses clients fabriquant des équipements d'origine (FEO), les commandes semblent à nouveau affluer - et les marchés ont salué l'annonce. Il serait toutefois prématuré de s'enthousiasmer: certains concurrents, dont Texas Instruments, ne partagent pas encore cet optimisme. Les trimestriels d'Infineon (prévus le 12 novembre) sont donc très attendus.
...

Melexis a publié un rapport trimestriel en demi-teinte. Après le déstockage initié il y a un an en raison des incertitudes économiques et géopolitiques par ses clients fabriquant des équipements d'origine (FEO), les commandes semblent à nouveau affluer - et les marchés ont salué l'annonce. Il serait toutefois prématuré de s'enthousiasmer: certains concurrents, dont Texas Instruments, ne partagent pas encore cet optimisme. Les trimestriels d'Infineon (prévus le 12 novembre) sont donc très attendus.Sur le marché final non plus, la tendance ne s'est pas encore inversée. En 2018, le marché automobile chinois s'est contracté pour la première fois en 20 ans. 2019 est tout aussi mauvais : septembre a marqué le 15e recul en 16 mois (-5,2% en un an), et le 3e mois de recul d'affilée pour les véhicules électriques. Au sein de l'Union européenne, les ventes automobiles sont en repli de 1,6% sur un an entre janvier et fin septembre 2019. Au 3e trimestre, Melexis a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de 123,3 millions d'euros, soit 16% de moins que l'an dernier, mais 3% de plus qu'au 2e trimestre. Ce chiffre se situe dans le haut de la fourchette annoncée par l'entreprise (117-123 millions) et dépasse le consensus (120,4 millions d'euros). Le groupe comptabilisant ses revenus en dollar, la faible parité euro-dollar a eu une incidence positive de 2% sur l'année et de 1% sur le trimestre. La rentabilité a toutefois déçu. Le bénéfice brut a reculé de 28%, à 49,3 millions d'euros, ce qui a porté la marge à 40%, sous les 41,3% attendus, en raison notamment de la contribution plus importante des produits à moindre valeur ajoutée dans le CA total. Le bénéfice opérationnel (Ebit) a été divisé par deux, à 18,2 millions d'euros, soit une marge d'Ebit de 14,7% (15,1% escomptés). A l'issue du 3e trimestre de 2019, le CA (359,8 millions d'euros) est inférieur de 16% à celui de la même période un an plus tôt. Dans la mesure où les frais fixes sont répartis sur un CA inférieur, la marge brute (40,5%) et la marge d'Ebit (14,5%) affichent un retrait par rapport à 2018 (46,1% et 24,9% respectivement). Le bénéfice net a stagné à 1,11 euro par action, contre 2,15 euros l'an dernier. Pour le trimestre en cours, Melexis prévoit un CA compris entre 123 et 129 millions d'euros. A 126 millions d'euros, cela représenterait une hausse de 2% en base trimestrielle mais un repli de 11% par rapport au 4e trimestre de 2018. Les projections de marge brute (40%) et de marge d'Ebit (15%) sont une nouvelle fois inférieures aux attentes (41,6% et 16,1% respectivement). Entre juillet et septembre, le fabricant de semi-conducteurs a dégagé un cash-flow disponible de 29,8 millions d'euros, bien plus que sur la même période un an plus tôt (7,9 millions), grâce à la nette baisse des investissements. A la fin du 3e trimestre, le groupe avait 60,2 millions d'euros en caisse, mais affichait une dette de long terme de 66 millions d'euros. La valeur des stocks est restée plutôt stable, à 128 millions d'euros. Le 24 octobre, un acompte sur dividende de 1,3 euro (brut) par action a été versé.Les clients de Melexis ont cessé de déstocker et les commandes recommencent à affluer. Après la publication des résultats trimestriels, le cours a regagné le terrain perdu en quatre mois. Mais l'évolution du marché final restera déterminante; nous anticipons un rétablissement très progressif, mais pas de réel rebond. Dès lors, l'action ne devrait pas renouer de sitôt avec ses sommets de 2018. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 66,5 eurosTicker: MELE BBCode ISIN: BE0165385973Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 2,7 milliards EURC/B 2018: 23C/B attendu 2019: 37Perf. cours sur 12 mois: -14%Perf. cours depuis le 01/01: +20%Rendement du dividende: 3,3%