Sans surprise, Melexis a signé un trimestre record. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe de semi-conducteurs a progressé de 58% sur un an, à 159,1 millions d'euros, dépassant le consensus (157,8 millions d'euros) et, quasiment, ses propres attentes (155-160 millions d'euros). Comme au 1er trimestre, l'évolution du cours de change a eu une incidence négative de 4% sur le CA. Au terme du 1er semestre, le CA (314,7 millions d'euros) avait augmenté de 32% sur un an; la marge brute (42,2%) et la marge opérationnelle (Ebit, 22,9%) ont aussi fortement progressé sur la période. Le bénéfice net atteignait 33,5 millions d'euros, ou 0,83 euro par action, soit, pour le 1er semestre, 61,3 millions d'euros et 1,52 euro respectivement.
...

Sans surprise, Melexis a signé un trimestre record. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe de semi-conducteurs a progressé de 58% sur un an, à 159,1 millions d'euros, dépassant le consensus (157,8 millions d'euros) et, quasiment, ses propres attentes (155-160 millions d'euros). Comme au 1er trimestre, l'évolution du cours de change a eu une incidence négative de 4% sur le CA. Au terme du 1er semestre, le CA (314,7 millions d'euros) avait augmenté de 32% sur un an; la marge brute (42,2%) et la marge opérationnelle (Ebit, 22,9%) ont aussi fortement progressé sur la période. Le bénéfice net atteignait 33,5 millions d'euros, ou 0,83 euro par action, soit, pour le 1er semestre, 61,3 millions d'euros et 1,52 euro respectivement. Si la conjoncture est favorable au groupe, il est possible que la pénurie que connaît le secteur bride sa croissance lors des prochains trimestres. Melexis n'a pas d'usines propres mais sous-traite la production à sa filiale X-Fab, dont la capacité n'est pas non plus illimitée. Le groupe est aussi tributaire de l'approvisionnement en composants. Depuis 20 ans, l'industrie automobile consomme beaucoup de puces (13 en moyenne par véhicule, contre 11 en 2020) et l'essor des véhicules hybrides et électriques ne fait que renforcer cette évolution: le Model 3 de Tesla contient 32 puces de Melexis, la Mercedes EQS, 170. Nombre de constructeurs automobiles ont dû revoir à la baisse, voire arrêter leur production du fait de la pénurie de semi-conducteurs. Ainsi, Daimler, qui tablait sur une nette hausse, a ramené les estimations de production de sa filiale Mercedes au niveau de 2020. Volvo et Audi subiront aussi cette pénurie au 2e semestre. Aux Etats-Unis, General Motors a dû arrêter la production de deux de ses modèles les plus lucratifs, le Chevrolet Silverado et le GMC Sierra, et mettre à l'arrêt celle d'autres modèles pour rediriger les pièces pour les pick-up, plus rentables; des dizaines de milliers de véhicules inachevés attendent des puces. Melexis s'efforce de servir ses clients de manière équitable. Le maintien de stocks élevés pendant la crise sanitaire a été judicieux. La direction table pour le 3e trimestre sur un CA de 158 à 163 millions d'euros (consensus: 158 millions), et a relevé pour la deuxième fois cette année les prévisions de ventes pour 2021, avec une croissance attendue de 23 à 27% (22 à 25% auparavant), soit un CA de 624-645 millions d'euros. La marge brute est attendue à 42% (41% auparavant). Melexis a dégagé un cash-flow disponible de 18,9 millions d'euros au 2e trimestre, contre 6,8 millions d'euros un an plus tôt. Le chiffre devrait avoisiner 100 millions d'euros pour l'exercice. Le groupe avait 62 millions d'euros de liquidités et d'investissements au bilan fin juin, pour une dette à long terme de 30 millions d'euros. Un acompte sur dividende de 1,3 euro sera versé en octobre, comme l'année dernière. Le 1er août, Françoise Chombar, CEO de Melexis depuis 18 ans, a pris la présidence du conseil d'administration et cédé son poste à Marc Biron, qui est actif dans le groupe depuis1997.En relevant une nouvelle fois ses prévisions, Melexis montre que rien ne grippe sa croissance; 2021 sera probablement un nouveau cru record. A 13 fois le cash-flow opérationnel (Ebitda), l'action est onéreuse, ce qui n'empêche pas les investisseurs de la propulser vers les sommets historiques atteints début 2021. Mais comme beaucoup de bonnes nouvelles sont déjà intégrées dans les cours, nous nous contentons d'un conseil neutre. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 93,95 eurosTicker: MELE BBCode ISIN: BE0165385973Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 3,8 milliards EURC/B 2020: 55C/B attendu 2021: 31Perf. cours sur 12 mois: +29%Perf. cours depuis le 01/01: +18%Rendement du dividende: 2,3%