L'action du groupe pharmaceutique suédois a rebondi le 15 juin de 15% à l'annonce d'une possible scission de l'entreprise en deux entités distinctes. Les activités seraient réparties entre une société pharma commerciale, responsable des ventes en Scandinavie de 13médicaments donnés en licence et de Simeprevir, contre l'hépatite C (affection du foie causée par le virus de l'hépatite C; HCV), et un groupe de recherche qui se concentre exclusivement sur la fabrication de nouveaux médicaments. De cette manière, Medivir voudrait rehausser la valeur sous-jacente des deux activités. Celle-ci a été reléguée au second plan ces derniers mois lorsqu'il s'est avéré, après...

L'action du groupe pharmaceutique suédois a rebondi le 15 juin de 15% à l'annonce d'une possible scission de l'entreprise en deux entités distinctes. Les activités seraient réparties entre une société pharma commerciale, responsable des ventes en Scandinavie de 13médicaments donnés en licence et de Simeprevir, contre l'hépatite C (affection du foie causée par le virus de l'hépatite C; HCV), et un groupe de recherche qui se concentre exclusivement sur la fabrication de nouveaux médicaments. De cette manière, Medivir voudrait rehausser la valeur sous-jacente des deux activités. Celle-ci a été reléguée au second plan ces derniers mois lorsqu'il s'est avéré, après le 3etrimestre, que les royalties élevées sur les ventes de Simeprevir appartenaient définitivement au passé. En 2014, Medivir a réalisé un chiffre d'affaires historique de 1,77milliard de couronnes suédoises (SEK), dont 1,4milliard SEK de royalties provenant des 2,3milliards de dollars américains (USD) de chiffre d'affaires réalisé par son partenaire Johnson&Johnson en dehors de la Scandinavie avec le Simeprevir. Sous l'impulsion de Harvoni (Gilead Sciences), Daklinza (Bristol Myers) et Viekira (AbbVie), les ventes ont cependant baissé en 2015 à 621millions USD, dont encore 44millions USD au 4etrimestre. Les royalties ont baissé à 420millions SEK (31,6millions SEK au 4etrimestre) et les revenus de la commercialisation de Simeprevir en Scandinavie, à 53millions SEK (2,7millions SEK au 4etrimestre; 186,4 millions SEK en 2014). Au premier trimestre, le chiffre d'affaires de Simeprevir hors Scandinavie se montait à 32millions USD (234millions USD au premier trimestre de l'an dernier), et les royalties assimilées, à 18,1millions SEK (128,6millions SEK au même trimestre de l'an dernier). Les ventes en Scandinavie ont baissé à 1,8million SEK. Heureusement, les ventes des médicaments en licence ont augmenté de 4%, à 54,4millions SEK, grâce à une "bonne" saison de la grippe et à plusieurs hausses de prix. Le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 215,9millions SEK à 75millions SEK (-65,3%), et par rapport à un bénéfice net de 66,7millions SEK ou 2,29SEK par action, on note une perte nette de 40,5millions SEK ou -1,5SEK par action. La trésorerie a baissé de 38,4millions SEK depuis fin 2015, à 1,04milliard SEK (38,5SEK par action). Les évolutions cliniques ont connu un double contre-temps l'an dernier: deux programmes précliniques propres ont été arrêtés _ MIV-247, contre les douleurs névrotiques, et un autre contre le cancer du procréas _, de même que le développement du produit en phaseI AL-704 (HCV; collaboration avec Alios Biopharma de Janssen Pharmaceutica). En janvier, une étude de dosage de phaseIIa a démarré avec MIV-711, contre l'ostéoarthrite, dont les résultats seront connus au 3etrimestre 2017. La société cherche à acquérir des programmes de lutte contre le cancer et de nouvelles licences pour les opérations commerciales. ConclusionÀ moins que la scission éventuelle de Medivir ne s'accompagne du prélèvement d'un précompte mobilier, nous utiliserions le rebond de cours pour vendre le titre. Sa trésorerie donne le temps à l'entreprise de chercher un nouveau médicament à succès, mais compte tenu des implications fiscales des projets de scission, nous n'attendrions pas plus longtemps.Conseil : vendreRisque : moyenRating : 3B