L'entreprise pharmaceutique suédoise Medivir vit une année historique. Simeprevir, un médicament contre l'hépatite C (maladie du foie causée par le virus de l'hépatite C, VHC) a en effet largement tenu ses promesses en matière de ventes. Johnson & Johnson, qui détient les droits de vente hors Scandinavie, a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de 796 millions USD sur le Simeprevir au 3e trimestre, dont 671 millions USD aux Etats-Unis. Après neuf mois, le compteur affiche un CA de 1,98 milliard USD (1,69 milliard USD aux Etats-Unis), alors que les prévisions pour 2014 étaient comprises entre 200 et 800 millions USD. Medivir a engrangé pour 516,5 millions SEK de royalti...

L'entreprise pharmaceutique suédoise Medivir vit une année historique. Simeprevir, un médicament contre l'hépatite C (maladie du foie causée par le virus de l'hépatite C, VHC) a en effet largement tenu ses promesses en matière de ventes. Johnson & Johnson, qui détient les droits de vente hors Scandinavie, a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de 796 millions USD sur le Simeprevir au 3e trimestre, dont 671 millions USD aux Etats-Unis. Après neuf mois, le compteur affiche un CA de 1,98 milliard USD (1,69 milliard USD aux Etats-Unis), alors que les prévisions pour 2014 étaient comprises entre 200 et 800 millions USD. Medivir a engrangé pour 516,5 millions SEK de royalties au 3e trimestre, contre 500,7 millions SEK au 2e trimestre. Le 3e trimestre était le premier trimestre complet depuis le lancement du Simeprevir en Scandinavie, le marché domestique de l'entreprise. Medivir y assure la commercialisation du médicament et le CA a progressé de 21,7 millions SEK, à 61,6 millions SEK. Medivir veut accroître ses ventes en Scandinavie et négocie des licences de vente avec plusieurs entreprises pharmaceutiques. Au niveau du groupe, le CA s'est établi à 617,8 millions SEK, contre 564 millions SEK au trimestre dernier. Le bénéfice net a progressé de 327,8 millions SEK, à 373,7 millions SEK, ou de 10,5 SEK à 11,95 SEK par action. Après neuf mois, le bénéfice net atteint 31,46 SEK par action, dont 25,18 SEK de bénéfice récurrent par action. La position de trésorerie nette s'est considérablement accrue, passant de 466 millions à 896 millions SEK. Medivir ne perçoit les royalties qu'au trimestre suivant et son compte en banque grossira à plus de 40 SEK par action d'ici à la fin 2014. L'entreprise a également décidé de procéder à une réduction de capital de 20 SEK par action l'an prochain (en février ?). De plus, un programme de rachat d'actions propres sera soumis au vote de l'assemblée générale en mai 2015. L'action a légèrement faibli ces derniers temps. Comme déjà évoqué, la raison en est la concurrence accrue sur le marché des médicaments contre le VHC. Une thérapie orale combinant le Simeprevir et le Sofosbuvir peut aujourd'hui être vendue aux Etats-Unis. Mais une nouvelle thérapie combinée, de Gilead Sciences, vendue sous la marque Harvoni, repousse comme attendu la concurrence. Le groupe Johnson & Johnson, déterminé, continue d'investir dans le Simeprevir - il a notamment racheté le médicament contre le VHC en phase préclinique d'Alios Biopharma -, mais il est clair que le meilleur trimestre est derrière nous. Le marché table sur un bénéfice par action de 8,3 SEK au 4e trimestre (40 SEK par action sur base annuelle) et un bénéfice net de 15 SEK par action pour 2015. Medivir prévoit d'entamer, à la mi-2015, une étude clinique de phase I pour le MIV-247, un produit prometteur contre les douleurs neuropathiques, et fin 2015, une étude de phase II pour le MIV-711, un médicament contre l'arthrose. ConclusionSur la base des résultats de cette année et des prévisions pour 2015, Medivir reste (très) bon marché. De plus, le cours sera notamment soutenu par la réduction de capital et le programme de rachat d'actions propres encore à approuver. Nous abaissons donc le profil de risque, mais les incertitudes quant aux ventes futures de Simeprevir ne justifient pas un avis "digne d'achat". Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B