Nous avons rendu visite au spécialiste du développement de tests diagnostics moléculaires pour les cancers urologiques. Après l'étrange décision prise par son partenaire Exact Sciences de développer un produit similaire au biomarqueur NDRG4 de MDxH pour le Cologuard, un test de dépistage du cancer de l'intestin dans les selles, l'action est retombée sous les 3EUR pour la première fois depuis début 2014. Les Américains sont confrontés à une forte pression et cette manoeuvre remet en question l'approbation difficilement acquise de Cologuard dans l'espoir de faire l'économie de quelques pour cent de royalties. Il est impossible d'estimer les conséquences de cette décision à long terme, mais MDxH em...

Nous avons rendu visite au spécialiste du développement de tests diagnostics moléculaires pour les cancers urologiques. Après l'étrange décision prise par son partenaire Exact Sciences de développer un produit similaire au biomarqueur NDRG4 de MDxH pour le Cologuard, un test de dépistage du cancer de l'intestin dans les selles, l'action est retombée sous les 3EUR pour la première fois depuis début 2014. Les Américains sont confrontés à une forte pression et cette manoeuvre remet en question l'approbation difficilement acquise de Cologuard dans l'espoir de faire l'économie de quelques pour cent de royalties. Il est impossible d'estimer les conséquences de cette décision à long terme, mais MDxH empochera cette année plusieurs millions de dollars américains (USD) sur la base d'un chiffre d'affaires (CA) attendu de 90 à 100millions USD. Peu après, MDxH a agréablement surpris, en annonçant que le test Confirm MDx pour le cancer de la prostate était le seul test épigénétique repris dans les directives du National Comprehensive Cancer Network (NCCN). Après son approbation par Medicare en novembre 2014, c'était la dernière étape cruciale avant le succès commercial d'un test qui affiche une précision impressionnante de 96%. L'inclusion dans les directives de la NCCN est primordiale pour son utilisation par les urologues et la conclusion de contrats de remboursement avec les assureurs. MDxH a déjà signé 35contrats au total, dont 19 en 2015, mais on recense 600assureurs aux États-Unis. Avec l'équipe commerciale étendue (37personnes depuis l'an dernier), le nombre de tests vendus est censé augmenter - 9500 au 2esemestre contre 5500 au 1ersemestre. Pour 2016, nous tablons sur 20.000 à 23.000 tests vendus et une nouvelle augmentation du CA enregistré par test (764USD en 2014 et 1013USD en 2015). Le potentiel à terme est cependant nettement supérieur, puisque MDxH vise une part de 20% d'un marché qui pèse 1,7milliard USD. À la fin de l'an dernier, la position de trésorerie affichait 31,7millions USD de liquidités (pour une consommation annuelle de liquidités de 17millions USD). Autre bonne nouvelle : la direction exclut toute nouvelle augmentation de capital pour MDxH, qui devrait selon lui atteindre l'équilibre financier fin 2017/début 2018. Le SelectMDx pour le cancer de la prostate (test d'urine avec une précision de 98% et un potentiel de marché de 500millions USD) a été lancé la semaine dernière aux États-Unis, plus tôt que prévu. Il l'avait déjà été à la fin de l'an dernier dans le Benelux. L'Allemagne et l'Italie suivront en mars, alors que l'entreprise travaillera avec des distributeurs dans les autres pays européens. AssureMDx, un test pour le cancer de la vessie à base d'urine qui combine une précision de 99% et un potentiel commercial de 250millions USD, sera lancé aux États-Unis au 4etrimestre. Nous pensons que l'objectif de croissance du CA de 30% à 50% pour 2016 est trop prudent et que les prévisions seront revues à la hausse dans le courant de l'année. ConclusionNous relevons le conseil : la conjonction de la reprise inattendue du ConfirmMDx dans les directives de la NCCN, du lancement plus tôt que prévu du SelectMDx aux États-Unis et de la perspective qu'il n'y ait pas de nouvelle augmentation de capital nous rassure. Sauf énorme hausse des cours, nous maintenons MDxHealth dans le portefeuille modèle, même si nous continuons à tenir compte de corrections intermédiaires dans un climat boursier défavorable. Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1C