L'entreprise de diagnostic a remanié plus tôt que prévu ses résultats relatifs au 1er trimestre. Notre impression est mitigée. Les ventes de tests ConfirmMDx pour le cancer de la prostate ont progressé d'un timide 3% en un an, de 4.379 à 4.532 unités (contre une hausse de 22%, à 5.158 tests, 12 mois auparavant). Michael McGarrity, le CEO du groupe, reste confiant dans sa nouvelle stratégie, qui consiste à miser sur la clientèle existante pour renouer avec la croissance des volumes. Le fait que l'équipe commerciale ait dû respecter, en mars, les mesures de distanciation avec les urologues, a s...

L'entreprise de diagnostic a remanié plus tôt que prévu ses résultats relatifs au 1er trimestre. Notre impression est mitigée. Les ventes de tests ConfirmMDx pour le cancer de la prostate ont progressé d'un timide 3% en un an, de 4.379 à 4.532 unités (contre une hausse de 22%, à 5.158 tests, 12 mois auparavant). Michael McGarrity, le CEO du groupe, reste confiant dans sa nouvelle stratégie, qui consiste à miser sur la clientèle existante pour renouer avec la croissance des volumes. Le fait que l'équipe commerciale ait dû respecter, en mars, les mesures de distanciation avec les urologues, a surtout pesé sur les ventes du test SelectMDx pour le cancer de la prostate (4.409 unités écoulées au 1er trimestre, -28% en un an). Les Etats-Unis ont enregistré une chute de 32%, à 3.346 tests, alors que l'Europe reculait de 9% seulement (à 1.063 tests; 3.554 et 1.344 unités respectivement au 4e trimestre de 2019).L'autorisation de remboursement du SelectMDx, espérée pour le 1er semestre, devrait être à l'origine d'un chiffre d'affaires (CA) et de cash-flows significatifs à partir du 2e semestre. Malgré des volumes très moyens, le CA trimestriel est passé de 4,7 millions à 5,9 millions de dollars (+29%). Les revenus des ventes de produits ont bondi de 26%, à 5,6 millions de dollars, preuve que le deuxième pilier de la stratégie de Michael McGarrity, qui consiste à se concentrer sur les clients qui présentent le meilleur historique de remboursement, porte ses fruits. MDxHealth souffrira, comme tant d'autres, de la crise sanitaire. Fin 2019, elle avait 22,1 millions de dollars en caisse, de quoi tenir jusqu'au 4e trimestre. Elle a obtenu, en vertu d'une loi américaine destinée à lutter contre les retombées économiques de la pandémie (le "CARES-Act"), un prêt de 2,3 millions de dollars au taux avantageux de 1%, remboursable à partir du 7e mois. Grâce à un contrôle strict du volet opérationnel, la consommation de liquidités a baissé de 10,8 millions de dollars, à 22,2 millions, l'an dernier.La revue Urology Times a souligné que le ConfirmMDx était le seul test permettant de décider de la suite du traitement après une unique biopsie et sans autre examen urologique. Michael McGarrity avait tablé sur une augmentation de 20% à 25% des volumes de vente du ConfirmMDx, et de 25% à 30% de ceux du SelectMDx, en 2020. Soit un CA compris entre 27 et 30 millions de dollars, en hausse de 23% à 37% par rapport au CA récurrent de 2019. Mais les prévisions ont été suspendues le 9 avril, date depuis laquelle l'action a gagné 25%. Le redressement nous semble pouvoir se poursuivre mais compte tenu des besoins de financement, dans un contexte régi par la pandémie, nous abaissons la note à "conserver". Conseil: conserver/attendreRisque: élevéRating: 2CCours: 0,79 euroTicker: MDXH BBCode ISIN: BE0003844611Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 55,7 millions EURC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -50%Perf. cours depuis le 01/01: -27%Rendement du dividende: -