Nous avons attendu notre première rencontre avec Michael McGarrity, le nouveau CEO de MDxHealth, pour commenter le rapport trimestriel de l'entreprise. L'homme ne dévoilera sa stratégie que le 29 août, lors de la publication du rapport semestriel, mais trois lignes de force sont déjà connues.
...

Nous avons attendu notre première rencontre avec Michael McGarrity, le nouveau CEO de MDxHealth, pour commenter le rapport trimestriel de l'entreprise. L'homme ne dévoilera sa stratégie que le 29 août, lors de la publication du rapport semestriel, mais trois lignes de force sont déjà connues. La première priorité consistera à démontrer que le test ConfirmMDx (cancer de la prostate) a bel et bien un avenir. La stagnation des volumes, à 20.000 tests par an environ, ces trois dernières années et, surtout, leur récent repli, ont semé le doute. Selon Michael McGarrity, il est fréquent, dans le cycle de vie des tests de diagnostic, qu'un repli temporaire succède aux premières années fructueuses. A cela s'ajoutent les répercussions de la forte rotation du personnel au sein du département commercial américain ces 18 derniers mois, de même que, assez ironiquement, le succès du SelectMDx, qui a quelque peu éclipsé le ConfirmMDx. MDxHealth réorganise donc son département commercial. Selon son CEO, pouvoir compter sur un portefeuille de clientèle suffisamment large pour relancer la croissance et évoluer vers l'équilibre financier, est crucial. L'équipe de 30 personnes en place devra mettre davantage l'accent sur les clients existants, pour accroître l'utilisation des tests par les urologues. L'exercice 2019 sera une année de transition. Il s'agira de stabiliser les volumes avant de les faire croître à nouveau, pour terminer sur des chiffres plus élevés qu'en 2018 (20.300 tests). Sans réelle surprise, le premier trimestre a été marqué par une chute de 5.794 tests (dont 640 qui portaient sur 2017), à 4.445 unités, par rapport à la même période l'an passé. Le recul atteint 7% (4.796) en glissement trimestriel. La deuxième priorité consistera à soutenir la croissance du SelectMDx. Il s'agira avant tout d'en obtenir le remboursement par Medicare et par les assureurs privés, ainsi que l'intégration dans les directives cliniques. Aucun calendrier n'a été communiqué, mais la direction se dit confiante et affirme que le produit commencera à contribuer significativement au chiffre d'affaires à partir de 2020 (2,4 millions de dollars, soit 9% du total consolidé, en 2018). La croissance des volumes prévue pour 2019 doit pouvoir se concrétiser. Les volumes ont bondi au premier trimestre, de 91% (6.616 tests) en glissement annuel et de 10,7% en glissement trimestriel. Outre-Atlantique, les ventes restent assurées par une équipe propre, mais si le groupe cible devait s'étendre, un partenariat avec un tiers serait envisageable. La troisième priorité réside malheureusement dans le renforcement de la position financière. Les 17,4 millions de dollars disponibles fin mars suffisaient pour un an, mais un financement complémentaire est incontournable. Ce qui, vu la faiblesse du cours et la détérioration de la confiance des investisseurs, ne sera pas une mince affaire.Mais le CEO se dit confiant en la qualité des tests et du laboratoire de tests de MDxHealth, en la diminution du risque s'agissant du ConfirmMDx, et en l'amélioration de l'approche opérationnelle et commerciale. Les investisseurs américains vont certainement être sollicités.Nous attendons le 29 août avec impatience et laissons dans l'intervalle le bénéfice du doute à Michael McGarrity. Nous confirmons donc notre rating. Les investissements dans les biotechnologies et les diagnostics ne peuvent pas tous être payants, mais faire preuve de patience nous paraît opportun. Les répercussions d'une baisse sur le rendement du portefeuille modèle seraient, vu la faiblesse de la position, limitées, alors que l'arrivée du nouveau CEO a accru la probabilité d'un redressement. Conseil: conserver/attendreRisque: élevéRating: 2CCours: 1,33 euroTicker: MDXH BBCode ISIN: BE0003844611 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 79,9 millions EURC/B 2017: -C/B attendu 2018: -Perf. cours sur 12 mois: -66%Perf. cours depuis le 01/01: -28%Rendement du dividende: -