L'entreprise biotechnologique belge MDxHealth (MDxH) a publié pour le premier semestre une hausse de son chiffre d'affaires (CA) de 21%, à 4,8 millions USD, portée par la forte augmentation des ventes du test ConfirmMDx pour le cancer de la prostate (test de diagnostic d'un cancer déterminé). La commercialisation a démarré aux Etats-Unis en 2012, avec un total de 1100 patients testés. En 2013, ce chiffre s'était déjà accru à près de 7000 (2500 au 4e trimestre). A la fin du 1er semestre, le compteur affiche 5500, contre 2400 au cours de la même période l'an dernier. MDxH ne réalise un CA - après 6 mois, 3,9 millions USD, contre 0,9 million USD l'an dernier - que pour les tests qui ont été ...

L'entreprise biotechnologique belge MDxHealth (MDxH) a publié pour le premier semestre une hausse de son chiffre d'affaires (CA) de 21%, à 4,8 millions USD, portée par la forte augmentation des ventes du test ConfirmMDx pour le cancer de la prostate (test de diagnostic d'un cancer déterminé). La commercialisation a démarré aux Etats-Unis en 2012, avec un total de 1100 patients testés. En 2013, ce chiffre s'était déjà accru à près de 7000 (2500 au 4e trimestre). A la fin du 1er semestre, le compteur affiche 5500, contre 2400 au cours de la même période l'an dernier. MDxH ne réalise un CA - après 6 mois, 3,9 millions USD, contre 0,9 million USD l'an dernier - que pour les tests qui ont été payés, ou dont on peut, sur la base de l'historique de remboursement de la compagnie d'assurance, être quasi sûr du paiement. Le groupe estime que 8 millions USD de CA n'ont en conséquence pas encore été comptabilisés. Pour cela, il faudra attendre l'approbation du remboursement par Medicare, l'assurance maladie publique aux USA. L'implémentation d'Obamacare l'an dernier a durci les règles et ralenti la procédure d'autorisation, mais en juin, MDxH a reçu une autorisation de remboursement limitée, provisoire, qui sera normalement définitive à la fin de cette année. Elle est limitée car MDxH doit d'abord réaliser une étude complémentaire (Pascual) pour lever tous les doutes éventuels par rapport à une utilisation sûre du test. MDxH commence dès ce trimestre le recrutement de 600 patients. Les résultats temporaires, qui peuvent donner lieu à un remboursement plus large, sont attendus pour le 1er semestre 2015. Ensuite, Pascual sera encore élargi à 1200 patients. Les résultats se feront alors attendre encore un à deux ans de plus, mais le test sera remboursé d'ici là. En résumé, il s'agit donc d'une procédure complexe, que le marché n'apprécie que modérément. En juillet, l'action s'est même repliée de 3,3 EUR, soit 37% de moins que le sommet de 5,29 EUR de mars. A l'époque, son partenaire Exact Sciences avait annoncé un avis unanimement positif en faveur de l'approbation par la Food & Drug Administration (FDA, l'organe sanitaire américain) de Cologuard, un test de dépistage du cancer de l'intestin. La plateforme brevetée de méthylisation et les biomarqueurs de MDxH sont utilisés dans Cologuard. Depuis lors, la FDA a approuvé la commercialisation (à l'automne), sur laquelle MDxH percevra des paiements intermédiaires (dont l'ampleur n'a pas été communiquée) et des royalties. Nous pensons que le marché sous-estime l'importance de cette nouvelle pour MDxH. Même selon les estimations les plus prudentes (4% de royalties sur 500 millions USD de ventes maximales d'ici à 2020), Cologuard couvre 40% de la capitalisation actuelle de MDxH. Exact Sciences anticipe lui-même aux Etats-Unis 1 à 2 milliards USD de CA maximal, mais a des ambitions en dehors des USA également. MDxH investit pleinement dans l'appareil commercial, ce qui s'est traduit par une réduction de moitié, fin juin, de sa trésorerie, à 12,7 millions USD (contre encore 24,7 millions USD fin 2013). Une (dernière ?) augmentation de capital n'est donc pas exclue.ConclusionLes créances avec ConfirmMDx et l'approbation de Cologuard fraient la voie vers la rentabilité structurelle. La trésorerie est un point d'attention mais n'est pas inquiétante compte tenu de l'actionnariat solide du groupe (Rudi Mariën). Réservé à l'investisseur conscient du risque !Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C