McEwen Mining peine à afficher des chiffres de production satisfaisants; si le problème n'a rien de nouveau, sa résolution n'est évidemment pas aidée par la crise sanitaire. L'expansion de cette entreprise de production et d'exploration minière et minérale, spécialisée dans les métaux précieux, est compliquée. Robert McEwen, son fondateur et actionnaire majoritaire, le sait, mais il ne se laisse en aucun cas décourager.
...

McEwen Mining peine à afficher des chiffres de production satisfaisants; si le problème n'a rien de nouveau, sa résolution n'est évidemment pas aidée par la crise sanitaire. L'expansion de cette entreprise de production et d'exploration minière et minérale, spécialisée dans les métaux précieux, est compliquée. Robert McEwen, son fondateur et actionnaire majoritaire, le sait, mais il ne se laisse en aucun cas décourager. La production des neuf premiers mois de l'exercice s'est élevée à 84.600 onces troy d'équivalent or, bien en deçà des 128.100 onces extraites au cours de la même période l'an passé. En cause: la pandémie, qui, en frappant lourdement l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale, a entraîné la fermeture de toutes les installations plusieurs semaines durant. La production a chuté de 34% depuis le début de l'année - et de 58%, même, au deuxième trimestre. Elle est passée, entre juillet et septembre, de 45.900 onces à 30.400 onces, en repli de 34% là aussi. Le phénomène est commun à tous les sites. Le portefeuille de McEwen Mining se compose de quatre mines en production (El Gallo, San Jose, Black Fox et Gold Bar, opérationnelle depuis l'an passé), d'un projet en cours de développement (Lexam VG Gold, à proximité de Black Fox) et d'une opportunité dans le cuivre (Los Azules). Gold Bar ne laisse pas d'inquiéter. Prévu pour le premier trimestre de 2019, son démarrage n'a pu avoir lieu qu'au début du mois de juin. Sa production n'a par conséquent pas dépassé 30.700 onces troy d'équivalent or sur l'année, soit beaucoup moins que prévu, et 2020 ne devrait pas avoir substantiellement amélioré la situation. Ses réserves ont été revues à la baisse (-25% à -35%), ce qui a engendré une réduction de valeur exceptionnelle de 83,8 millions de dollars au niveau des chiffres du premier trimestre. Une nouvelle estimation sera réalisée cette année encore. La baisse de production au troisième trimestre a provoqué une perte nette de 9,8 millions de dollars, soit -0,02 dollar par action, contre -0,03 dollar par action un an plus tôt. La direction misait sur Gold Bar et sur le rachat de Black Fox pour compenser dans l'immédiat le déclin de la mine mexicaine d'El Gallo, dont la production arrive progressivement à son terme (le projet Phoenix, censé en permettre la prolongation, ne sera pas finalisé avant plusieurs années). Or Black Fox ne tourne pas non plus aussi bien qu'espéré. L'entreprise multiplie donc les forages au sud de Gold Bar et table sur le succès de l'exploration de Grey Fox, à 3,5 km de Black Fox, où les résultats sont encourageants. Mais ces opérations coûtent cher et lorsqu'elles sont déficitaires, il faut pouvoir attirer des capitaux frais. La levée organisée à la mi-août pour financer l'exploration a rapporté 10,4 millions de dollars au prix de 1,65 dollar par action, soit une prime de 21% par rapport au dernier cours avant la suspension. C'est une bonne chose. La production prévue pour le quatrième trimestre est comprise entre 31.500 et 34.000 onces troy d'équivalent or.Le cours s'est spectaculairement redressé par trois fois déjà, durant les 15 dernières années, par rapport au niveau plancher auquel il est tombé en mars dernier. La hausse des prix des métaux précieux est la principale alliée des mines en difficulté: un quatrième relèvement, à plus ou moins long terme, n'est donc pas inimaginable. Robert McEwen y croit, lui qui a acheté deux millions d'actions supplémentaires cette année. Réservé à l'investisseur conscient des risques, le titre est et reste un sérieux candidat à la reprise. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1C Cours: 0,95 dollarTicker: MUX USCode ISIN: US58039P1075Marché: NYSECapit. boursière: 391 millions USDC/B attendu 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -41%Perf. cours depuis le 01/01: -22%Rendement du dividende: -