McEwen Mining a de nouveau échoué à présenter des résultats convaincants. Le développement de mines n'a rien d'évident. Et ce n'est pas Robert McEwen, le fondateur du groupe, qui dira le contraire. Pourtant, l'homme reste confiant.
...

McEwen Mining a de nouveau échoué à présenter des résultats convaincants. Le développement de mines n'a rien d'évident. Et ce n'est pas Robert McEwen, le fondateur du groupe, qui dira le contraire. Pourtant, l'homme reste confiant.Nous connaissions déjà les chiffres de production du premier trimestre (35.100 onces d'équivalent or, ou 1.200 onces de moins qu'un an plus tôt sur la même période; et une production d'argent en recul de plus de 20%). Ils sont acceptables compte tenu du contexte - l'épidémie de coronavirus a paralysé l'activité minière durant la deuxième moitié de mars.Rappelons que McEwen Mining compte quatre mines en production (El Gallo, San José, Black Fox et Gold Bar, mise en service l'an dernier), un projet en développement (Lexam VG Gold, à proximité de Black Fox) et une opportunité dans le cuivre (Los Azules). Le démarrage de Gold Bar s'était fait attendre, l'année dernière: prévu au premier trimestre, il n'est intervenu que début juin. La production n'y a donc pas dépassé 30.700 onces d'équivalent or, un chiffre nettement en deçà des prévisions. En outre, la qualité du projet serait nettement inférieure aux estimations, déplorait la direction il y a quelques mois. Les réserves estimées ayant été abaissées, une réduction de valeur de 83,8 millions de dollars a été actée au premier trimestre écoulé. La perte nette comptable atteint ainsi 99,2 millions de dollars, soit -0,25 dollar par action, au premier trimestre (contre -0,03 dollar par action un an plus tôt). L'action affiche ainsi une nette décote par rapport au secteur. Gold Bar et Black Fox étaient censées compenser la baisse de la production de la mine d'or mexicaine El Gallo - il ne faut rien attendre du projet Fenix, qui doit permettre une prolongation de la durée de vie de la mine, avant un an. Mais Black Fox, acquise récemment, ne tourne pas à plein régime non plus. Le groupe fore donc énormément, au sud du complexe de Gold Bar et à Grey Fox, à 3,5 km de la mine Black Fox. Là, les forages ont donné des résultats encourageants. En raison de la crise sanitaire, la direction n'a publié aucune prévision en matière de production pour 2020. De toute évidence, elle n'annoncera pas de production record au terme de cet exercice.Une nouvelle augmentation de capital n'est par conséquent pas à exclure. Il faut être réaliste. Et l'action accuse un énorme retard sur ses concurrentes. N'oublions pas, toutefois, que son cours a déjà opéré un redressement spectaculaire à trois reprises, sur les 10, 15 dernières années, à partir d'un niveau aussi bas que celui d'aujourd'hui. L'on est dès lors en droit d'espérer que des hausses des cours de l'argent et de l'or l'aideront à rééditer cet exploit, au cours des années à venir. Robert McEwen semble en tout cas très confiant, puisqu'il a acheté deux millions d'actions du groupe, le 22 mai dernier, ce qui a conduit à un rebond du cours. A nos yeux aussi, l'action McEwen Mining est susceptible de se redresser, cette année et les années à venir. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 0,99 dollarTicker: MUX USCode ISIN : US58039P1075Marché: NYSECapit. boursière: 402 millions USDC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -26%Perf. cours depuis le 01/01: -24%Rendement du dividende: