L'originalité n'a pas que des bons côtés, même chez McEwen Mining. Il est déjà étrange, pour le secteur, que le nom d'une société fasse référence à son fondateur, CEO et actionnaire principal. Robert McEwen a investi jusqu'à présent dans l'entreprise 164 millions de dollars (22% des actions). A 66 ans, l'homme est un mythe depuis qu'il a porté la capitalisation boursière de Goldcorp, qu'il avait lui-même fondée en 1993, de 50 millions à 8 milliards de dollars en 15 ans à peine. Il se contente de surcroît d'un salaire d'un dollar par an et ne veut ni bonus, ni options. Il refuse également tout contrat de royalties ou de streaming, pour permettre à l'intégralité du potentiel haussier de revenir aux actionnaires, au premier rang desquels figure...

L'originalité n'a pas que des bons côtés, même chez McEwen Mining. Il est déjà étrange, pour le secteur, que le nom d'une société fasse référence à son fondateur, CEO et actionnaire principal. Robert McEwen a investi jusqu'à présent dans l'entreprise 164 millions de dollars (22% des actions). A 66 ans, l'homme est un mythe depuis qu'il a porté la capitalisation boursière de Goldcorp, qu'il avait lui-même fondée en 1993, de 50 millions à 8 milliards de dollars en 15 ans à peine. Il se contente de surcroît d'un salaire d'un dollar par an et ne veut ni bonus, ni options. Il refuse également tout contrat de royalties ou de streaming, pour permettre à l'intégralité du potentiel haussier de revenir aux actionnaires, au premier rang desquels figure... Robert McEwen lui-même. Le personnage est pourtant régulièrement critiqué. Après un avertissement sur chiffre d'affaires (CA) et sur bénéfice, dont le cours a souffert, au 1er trimestre, il a procédé à une augmentation de capital de 25 millions de dollars sous la forme d'un placement privé à 1,55 dollar par action, et à l'émission d'un warrant sur trois ans au prix d'exercice de deux dollars par action. Plusieurs observateurs estiment qu'il privilégie certains investisseurs au mauvais moment, c'est-à-dire quand, sur le plan opérationnel, le groupe traverse une mauvaise passe. McEwen Mining possède quatre mines en exploitation (El Gallo, San José, Black Fox et Gold Bar, en phase de démarrage), un projet en cours de développement (Lexam VG Gold) et une opportunité dans le cuivre (Los Azules). Contre toute attente, la production du groupe a chuté, de plus de 44.000 onces d'équivalent or à un peu plus de 36.000 onces (-18%), au 1er trimestre. Le démarrage de Gold Bar, prévu au 1er trimestre, a dû être reporté au suivant, alors que Black Fox, acquis en 2017, a lui aussi connu des problèmes opérationnels au 1er trimestre (recul de 12.100 à 8.900 onces de la production d'or). La perte nette est par conséquent passée de 5,2 à 10,1 millions de dollars (de 0,02 à 0,03 dollar par action). Les analystes avaient toutefois intégré ce scénario dès l'avertissement; un mouvement de rattrapage devrait donc être amorcé au 2e trimestre. Avec le projet Fenix, le groupe investit lourdement dans la prolongation de la durée de vie d'El Gallo (Mexique), dont la production toucherait sinon peu à peu à sa fin. Les 13.000 onces troy pronostiquées pour 2019 représentent le tiers à peine de la production de 2018. Cette chute doit donc être compensée par Black Fox, à Timmins (Canada), dont ont été extraites près de 50.000 onces en 2018. A cela doit venir s'ajouter la production de Gold Bar. La production prévisionnelle pour 2019 a été ramenée de 55.000 à 50.000 onces d'or, en raison des retards accusés au démarrage. Les prévisions annuelles consolidées ont donc été réduites de 210.000 à 205.000 onces, ce qui constitue toujours une hausse par rapport aux 175.000 onces produites en 2018. L'objectif reste d'atteindre 250.000 onces d'équivalent or pour 2021, soit près de 50% de plus qu'en 2018.McEwen Mining figure sur notre liste d'actions favorites pour cette année, mais il ne nous a pas encore donné raison. Une nette inversion de tendance du cours de l'or s'impose. L'action présente un levier très important sur l'évolution du prix du métal jaune (bêta proche de 3). Heureusement, l'exercice 2019 est loin d'être achevé. Nous avons en tout cas régulièrement profité des accès de faiblesse du titre pour renforcer notre position. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 1,34 dollarTicker: MUX USCode ISIN: US58039P1075Marché: NYSECapit. boursière: 482 millions USDC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: -38%Perf. cours depuis le 01/01: -26%Rendement du dividende: -