Le mois dernier, le groupe belge de services IT a publié un trading update sur le premier trimestre de l'année fiscale 2017-2018. Mais pour les investisseurs, la base de comparaison, inégale, rend toute conclusion très malaisée.
...

Le mois dernier, le groupe belge de services IT a publié un trading update sur le premier trimestre de l'année fiscale 2017-2018. Mais pour les investisseurs, la base de comparaison, inégale, rend toute conclusion très malaisée. Depuis l'adaptation plus récente de sa structure de reporting, RealDolmen compte encore deux divisions. IT&Business Consulting se concentre surtout sur la mise à disposition de personnel IT aux entreprises dans le cadre de projets spécifiques. Les activités de RFlow, le programme " maison " de gestion des documents et du workflow (gestion informatique des tâches), appartiennent à ce département. IT&Business Support Services tourne autour de l'outsourcing, la vente de produits et le support associé. Les contrats d'outsourcing portent sur la sous-traitance d'infrastructures comme d'applications. Les services liés au cloud figurent aussi dans ce pôle. RealDolmen est donc un intégrateur ICT, qui dessert principalement le segment intermédiaire du marché, avec plus de 1000 clients au Benelux. Le groupe rapporte ses chiffres selon un exercice compris entre avril et mars. Le premier trimestre s'étale donc sur la période jusqu'en juin, qui compte deux jours de travail de moins que l'an dernier. La direction en estime l'incidence sur le chiffre d'affaires (CA) à environ un million d'euros. Le CA a dès lors reculé à 58,5 millions d'euros, par rapport aux 59 millions d'euros de l'an dernier. IT&Business Consulting a vu son chiffre de vente se tasser de 2,1%, à un peu moins de 26 millions d'euros. Dans IT&Business Support, on note un léger progrès (+0,1%), à 32,5 millions d'euros. À l'exercice dernier, le CA s'est accru de 3,2% sur une base annuelle, à 243,8 millions d'euros. Business Consulting (+3,5%) et Business Support (+3%) ont enregistré à peu de choses près la même progression. Le bénéfice opérationnel a progressé de 12,8% au niveau du groupe, à 12 millions d'euros. Après ajustement, la rentabilité des deux divisions est en hausse. La marge bénéficiaire au niveau du groupe, à 4,9%, demeure faible cependant. La direction n'a pas placé la barre très haut pour cette année : une marge bénéficiaire (EBIT ou bénéfice opérationnel) de 5%. Le CA de Business Support devrait légèrement augmenter sur cet exercice, alors que celui de la branche de Consulting devrait atteindre une croissance de 5%. Pour y parvenir, elle compte sur l'aide des 60 jeunes fraîchement diplômés qu'elle a embauchés ce mois-ci, et qui seront envoyés en clientèle après trois mois de formation. RealDolmen a décidé plus tôt cette année de verser un dividende de 0,69 euro par action. Ce qui lui coûtera 3,6 millions d'euros. L'entreprise IT peut se le permettre, car à la fin de l'exercice dernier (31 mars 2017), sa trésorerie totalisait 27,8 millions d'euros ou 5,2 euros par action. RealDolmen paie finalement peu de dettes en conséquence des pertes transférées du passé. Dans le cadre de la récente réforme de l'impôt des sociétés, personne ne sait encore comment ces pertes seront traitées fiscalement à l'avenir. À court terme, la croissance opérationnelle et les marges devraient stagner. La faible valorisation, à 0,9 fois la valeur comptable et 10 fois le bénéfice, est la conséquence logique. Le dividende est un atout, et le groupe a une latitude financière suffisante pour l'augmenter cette année et l'an prochain. Pour l'heure, à conserver.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BDevise : euroMarché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 132,7 millions EURC/B 2016 : 12C/B attendu 2017 : 10Perf. cours sur 12 mois : +12 %Perf. cours depuis le 01/01 : +3 %Rendement du dividende : 2,7 %