OneSpan a une nouvelle fois fait honneur à sa réputation d'action extrêmement volatile, chutant de 40% en août après la publication de perspectives et de résultats décevants et l'aveu d'une erreur comptable. Le titre ne s'est pas totalement redressé depuis.
...

OneSpan a une nouvelle fois fait honneur à sa réputation d'action extrêmement volatile, chutant de 40% en août après la publication de perspectives et de résultats décevants et l'aveu d'une erreur comptable. Le titre ne s'est pas totalement redressé depuis.Le groupe spécialisé dans la sécurité informatique a amorcé une transition vers un nouveau modèle économique visant à réduire la dépendance au matériel et à la vente de licences logicielles, au profit de revenus plus récurrents. Tous les logiciels et services du groupe - surtout des logiciels de contrôle d'identité et de sécurisation des transactions via des signatures électroniques (OneSpan Sign) et des applications biométriques - doivent ainsi être proposés dans le cloud via la plateforme Trusted Identity Platform (TID). Malgré la faiblesse des marges, la branche matériel (lecteurs de carte) reste importante pour OneSpan; sur ce marché de remplacement, il enregistre régulièrement de nouvelles commandes, et les contrats conclus avec les grandes établissements financiers peuvent ouvrir la porte aux autres produits et services du groupe. Les ventes de matériel ont déçu au premier semestre, car le secteur financier traverse une tempête et doit écouler les stocks constitués en 2019 en prévision de l'entrée en vigueur de la directive PSD2 sur la sécurité des paiements. Le recul des ventes d'automobiles a pesé sur les ventes de la solution Secure Agreement Automation. OneSpan table désormais sur une contraction des ventes de matériel de 20-25% (15%, début 2020). La part des logiciels et des services au sein du chiffre d'affaires (CA) a atteint 61% (48%, l'an dernier). Celle du matériel est retombée de 52 à 39%. Au deuxième trimestre, le CA a reculé de 2% sur un an, à 55 millions de dollars. La part des revenus récurrents a augmenté d'environ un tiers, à 23,2 millions de dollars. OneSpan Sign a signé une croissance de 30% et le portefeuille de contrats pour OneSpan Cloud a grossi de moitié. Grâce à la baisse des coûts, le bénéfice opérationnel (Ebitda) ajusté a atteint 3,1 millions de dollars (2,5 millions, un an plus tôt). Pourtant confirmées au terme du premier trimestre, les prévisions annuelles de CA (255-265 millions de dollars) ont été abandonnées en août. Les analystes tablent en moyenne sur 234 millions de dollars pour 2020, soit 6% de moins qu'en 2019. Un audit sur la période janvier 2018 - mars 2020 a également révélé une erreur comptable: le CA a été surestimé de 2,2 millions de dollars - une affaire prise très au sérieux aux Etats-Unis, même si elle ne porte que sur 0,4% du CA total de la période (523 millions de dollars). Les procès intentés par plusieurs investisseurs après le dévissage de l'action vont assurément entraîner une hausse des dépenses juridiques. Le groupe avait 110,8 millions de dollars en caisse à la fin du deuxième trimestre. La dette s'élevant à 14,3 millions de dollars, la position nette de liquidité atteignait 2,4 dollars par action. La direction entend racheter pour 50 millions de dollars d'actions, environ 6% du flottant au cours actuel. OneSpan évolue dans une niche très prometteuse mais souffre d'un déficit de taille. De plus, la crise sanitaire démontre qu'une étroite dépendance au secteur financier peut être une faiblesse plus qu'une force. Et l'erreur comptable décelée a grevé la confiance des investisseurs. Mais à trois fois le CA attendu et avec une excellente position financière, l'action OneSpan n'est pas chère dans un secteur où les valorisations ont tendance à exploser. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 23,1 dollarsTicker: OSPN USCode ISIN: US92230Y1047Marché: NasdaqCapit. boursière: 932 millions USDC/B 2020: 94C/B attendu 2021: 43Perf. cours sur 12 mois: +59%Perf. cours depuis le 01/01: +34%Rendement du dividende: -