Au terme du premier semestre, la capitalisation boursière de Louis Vuitton Moët Hennessy (LVMH) dépasse les 150 milliards d'euros, mais l'action n'a fait que se rapprocher de son plus-haut de mai dernier. Un peu las, sans doute, les investisseurs ne l'ont pas propulsée à un nouveau record. Corsée, la valorisation appelle obligatoirement d'excellents résultats. Et ils le sont. Ils ont même impressionné les analystes. Mais LVMH peut faire mieux. La croissance du chiffre d'affaires (CA) sur les six premiers mois de l'année a atteint quelque 10%. La croissance organique (hors acquisitions et désinvestissements) est encore plus élevée: 12%. Cependant, la hausse des ventes ressort à 14% si l'on fait abstraction des éléments exceptionnels. Autrement di...