Juin a apporté une mauvaise nouvelle: la location du réseau Telenet, permettant à Orange Belgium d'offrir des services câblés (tarifs de gros), était bien plus chère qu'annoncé en 2019. La rentabilité attendue du câble est donc sous pression et le 3e grand opérateur télécom sur le marché belge a abandonné son projet d'offre internet autonome.
...

Juin a apporté une mauvaise nouvelle: la location du réseau Telenet, permettant à Orange Belgium d'offrir des services câblés (tarifs de gros), était bien plus chère qu'annoncé en 2019. La rentabilité attendue du câble est donc sous pression et le 3e grand opérateur télécom sur le marché belge a abandonné son projet d'offre internet autonome.Orange propose deux forfaits: Love Duo (Internet et téléphonie mobile) et Love Trio (idem + télévision numérique). Au 2e trimestre, Love a séduit 8.000 clients supplémentaires, portant le total à 288.000, soit 33,6% de plus en 12 mois. Love affiche une rentabilité confortable, avec un bénéfice opérationnel ajusté de 6,4 millions d'euros contre 2,4 millions d'euros au 1er trimestre. Orange et la chaîne Eleven Sports ont également fixé les droits de diffusion de la ligue belge de football jusqu'à 2025. Les tarifs de gros actuels s'appliquent pour 2020 et 2021, puis augmenteront. Le groupe télécom, qui entend gagner des parts de marché, voit le nombre d'abonnés augmenter en téléphonie mobile (+7.000), tandis que les clients prépayés diminuent (-28.000).La crise sanitaire a pesé sur le chiffre d'affaires (CA) au 2e trimestre. L'attrition des clients a diminué, mais avec la fermeture des magasins physiques, les ventes d'appareils mobiles ont chuté, ce qui a amputé le CA de 11,7 millions d'euros. L'incidence sur le bénéfice fut mineure car il s'agit d'une activité à faible marge. Les revenus de l'itinérance (roaming) ont également connu une baisse significative (-10,5 millions d'euros) du fait des déplacements moindres. Le revenu moyen par utilisateur de téléphone portable a diminué à 19,6 euros, contre 20,7 euros en 2019. Dans l'ensemble, les ventes du groupe ont diminué de près de 8% sur un an, à 302,8 millions d'euros (20 millions d'euros de moins que le consensus). La rentabilité a toutefois augmenté. Le bénéfice opérationnel ajusté a gagné près de 10%, à 86 millions d'euros (le consensus attendait une stabilisation). La marge bénéficiaire est passée de 23,8% à 28,4% sur un an grâce à une nette baisse des coûts. Les dépenses d'investissement ont diminué de 30,7%, à 29,8 millions d'euros. Orange n'a pas à investir dans un réseau propre et le nombre de nouvelles installations de clients a été temporairement réduit. Dans le cadre du plan de transformation, les frais de personnel ont aussi fortement diminué (-17%). Les prévisions émises début 2020 (5% de croissance) avaient été gelées en avril; après les semestriels, la direction a annoncé qu'elle attendait un léger tassement du CA sur une base annuelle. Les prévisions de bénéfice opérationnel ajusté sont toutefois restées stables, à 310-330 millions d'euros (2019: 300 millions d'euros).A la fin du 2e trimestre, la dette nette avait diminué à 181,3 millions d'euros, soit 0,6 fois le cash-flow opérationnel (Ebitda) prévu, contre 229 millions d'euros trois mois plus tôt. Le dividende est maintenu à 0,5 euro.Depuis son plancher de mars, l'indice Stoxx Europe 600 Telecom s'est redressé d'environ 20%, tandis que le cours de l'action Orange Belgique a à peine sourcillé. Le revers de la baisse des tarifs de gros au début de l'été, moins importante que prévu, a été digérée L'attrait de l'action réside dans le dividende, combiné à sa valorisation représentant 1,5 fois la valeur comptable et 5,5 fois l'Ebitda attendu, nettement inférieure à la moyenne du secteur européen (7,5). Une partie de cette décote peut être attribuée à la modeste échelle d'Orange Belgique, mais l'action n'en demeure pas moins sous-évaluée. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 14,5 eurosTicker: OBEL BBCode ISIN: BE0003735496Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 870 millions EURC/B 2019: 26C/B attendu 2020: 19Perf. cours sur 12 mois: -24%Perf. cours depuis le 01/01: -30%Rendement du dividende: 3,4%