L'entreprise a achevé le semestre sur un bond de 30,6 millions d'euros (+ 11,5%), à 298,1 millions d'euros, de son chiffre d'affaires (CA). Elle tire profit d'une différence de change de 2,2 millions d'euros (appréciation du dollar) et, plus encore, de l'envolée de 10,6 millions d'euros de son CA, qu'elle doit à la reprise du britannique Kiddylicious, qui commercialise des en-cas sains pour les petits. A périmètre comparable et à cours de change constants, le CA du 1er semestre de 2018 avait augmenté de 5%. Cette année, après six mois, la croissance organique était de 6,7%. La croissance de Lotus Bakeries repose avant tout sur la mondialisation du Lotus Biscoff (à la fois le spéculoos et la pâte à tartiner), étant ...