En dépit d'un contexte difficile, Barrick Gold, le deuxième producteur d'or du monde, a connu une bonne année 2021. Il a produit 4,44 millions d'onces troy d'or, comme attendu (fourchette prévisionnelle: 4,4-4,7 millions); c'est certes 7% de moins qu'en 2020. La mine de Porgera, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, est restée fermée toute l'année par suite d'un conflit avec les autorités locales. En temps normal, elle produit environ 240.000 onces troy d'or par an, soit un peu plus de 5% de la production du groupe. Son redémarrage est prévu pour juillet ou août. L'usine de Goldstrike ayant rencontré des problèmes techniques, résolus au cours du 3e trimestre, elle a traité moins de volumes de minerai que d'ordinaire. Enfin, du fait des mesures imposées pour...

En dépit d'un contexte difficile, Barrick Gold, le deuxième producteur d'or du monde, a connu une bonne année 2021. Il a produit 4,44 millions d'onces troy d'or, comme attendu (fourchette prévisionnelle: 4,4-4,7 millions); c'est certes 7% de moins qu'en 2020. La mine de Porgera, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, est restée fermée toute l'année par suite d'un conflit avec les autorités locales. En temps normal, elle produit environ 240.000 onces troy d'or par an, soit un peu plus de 5% de la production du groupe. Son redémarrage est prévu pour juillet ou août. L'usine de Goldstrike ayant rencontré des problèmes techniques, résolus au cours du 3e trimestre, elle a traité moins de volumes de minerai que d'ordinaire. Enfin, du fait des mesures imposées pour enrayer la propagation du Covid-19, certains actifs n'ont pas tourné à plein régime. S'est ajoutée au recul de la production la flambée des prix de l'énergie et du transport. Sans surprise, le coût moyen de production de l'once troy d'or a dès lors grimpé: il est passé de 967 dollars en 2020 à 1.026 dollars en 2021. Et pourtant, ce coût compte parmi les plus faibles du secteur! De 971 dollars au 4e trimestre, il était déjà inférieur à la moyenne annuelle. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe a chuté en 2021 à un peu moins de 12 milliards de dollars (près de -5% en un an). Le cuivre en a apporté environ un sixième. Le groupe a produit 415 millions de livres de métal rouge, 9% de moins qu'en 2020. Mais son cours s'est envolé en 2021. En conséquence, la marge par livre de cuivre vendue est passée de 0,69 dollar en 2020 à 1,7 dollar en 2021. Le bénéfice opérationnel ajusté (Ebitda) s'est tassé de 3%, à 7,26 milliards de dollars, en un an. A 2,07 milliards de dollars ou 1,16 dollar par action, le résultat net est, lui, légèrement supérieur à celui de l'exercice précédent (1,15 dollar). Le cash-flow disponible a atteint 1,94 milliard de dollars; pour la première fois, 1,4 milliard de dollars a été versé aux actionnaires. La position de trésorerie a augmenté à 5,28 milliards de dollars, pour une dette à long terme inchangée de 5,15 milliards; soit une trésorerie nette de 130 millions de dollars. C'est, comme au terme de l'année précédente, digne d'être souligné, car Barrick Gold affichait en 2014 une dette nette de plus de 10 milliards dollars. De la trésorerie nette, entre autres, dépend le montant du dividende. Le groupe l'a porté, pour le 4e trimestre, de 0,09 à 0,10 dollar par action. Le dividende total au titre de 2021 s'élève à 0,37 dollar. Lorsque la trésorerie nette est, comme cette fois, comprise entre 0 et 0,5 milliard de dollars, le groupe verse en sus 0,05 dollar par trimestre, soit au total 0,15 dollar par trimestre ou 0,6 dollar par an. Lorsque la trésorerie nette se situera entre 0,5 et 1 milliard de dollars, le groupe versera encore 0,1 dollar supplémentaire; lorsqu'elle dépassera 1 milliard de dollars, il versera 0,15 dollar de plus, soit un total de (0,40 + 0,60) 1 dollar et au cours actuel de l'action, un rendement en dividende qui serait supérieur à 4%. Barrick Gold prévoit également de racheter ses actions pour un montant pouvant atteindre 1 milliard de dollars. Au vu de la jolie hausse du cours, les investisseurs ont apprécié la perspective d'un rendement plus élevé. L'action se négocie cependant à 1,6 fois la valeur comptable et à 19 fois les bénéfices attendus seulement. Les cours de l'or et du cuivre, et les cash-flows du groupe étant appelés à augmenter, nous conseillons d'acheter. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 22,83 dollarsTicker: GOLD US Code ISIN: CA0679011084Marché: New York Stock ExchangeCapit. boursière: 40,7 milliards USDC/B 2021: 20C/B attendu 2022: 19Perf. cours sur 12 mois: +13%Perf. cours depuis le 01/01: +21%Rendement du dividende: 1,6%