Etonnamment, les résultats du troisième trimestre sont très bons. Le chiffre d'affaires (CA) a gagné 10%, à 973 millions d'euros, un chiffre, lui, conforme aux attentes. Car le bénéfice opérationnel a pour sa part presque doublé par rapport à la même période l'année dernière, à un chiffre de 50% supérieur aux projections.
...

Etonnamment, les résultats du troisième trimestre sont très bons. Le chiffre d'affaires (CA) a gagné 10%, à 973 millions d'euros, un chiffre, lui, conforme aux attentes. Car le bénéfice opérationnel a pour sa part presque doublé par rapport à la même période l'année dernière, à un chiffre de 50% supérieur aux projections.L'amélioration sensible de la marge découle d'une meilleure utilisation des capacités et d'une efficacité accrue. La croissance des volumes de colis expédiés y est pour beaucoup, et à cet égard, bpost souligne la sensible augmentation des volumes livrés par le réseau postal classique. L'entreprise travaille à réduire les coûts de la sorte depuis des années, mais les gains d'efficacité sont plus visibles depuis que les volumes s'accroissent. Grâce à la forte croissance du commerce en ligne, la transformation de l'entreprise postale traditionnelle en un opérateur logistique se fait à un bon rythme. Au 3e trimestre, comme sur les trois mois précédents, l'activité logistique a produit un bénéfice opérationnel supérieur à celui de l'activité postale classique. Notons qu'une partie des coûts du tri des colis a été facturée à la division colis au titre de rémunération pour l'utilisation du réseau postal. Cette facturation croisée ne fait pas une grande différence au niveau du groupe, mais elle contribue à améliorer l'efficacité. Il reste à voir si l'amélioration de la marge sera permanente.Etant donné qu'il est clair que son bénéfice dépend de moins en moins de l'activité postale, en déclin, et bien plus des activités logistiques, en pleine croissance, la direction a pu affiner ses perspectives en la matière pour l'ensemble de l'année. Le bénéfice opérationnel ajusté de bpost ne se situera plus dans la fourchette de 240 millions à 270 millions d'euros, il s'établira désormais à 270 millions d'euros au bas mot. Naturellement, la nouvelle vague de Covid-19 et les nouvelles mesures prises pour l'enrayer réduisent la prévisibilité sur le dernier trimestre de l'année. Et si a priori la fermeture des magasins non essentiels donnera un coup de fouet supplémentaire à l'activité colis, l'incidence négative sur l'économie pèsera encore sur le trafic postal classique. Cette perspective tient compte de l'estimation de l'impact financier de l'attaque par rançongiciel dont a été victime durant quelques jours la filiale américaine, Radial, en octobre. Une enquête est toujours en cours, au terme de laquelle bpost pourra mieux chiffrer les dégâts, considérables, mais qui ne touchent que l'Amérique du Nord. Dans l'intervalle, l'activité a repris. Sur le plan opérationnel, Radial se porte de mieux en mieux. La hausse de son CA a eu un effet de levier sur le bénéfice opérationnel ajusté, passé à 8,7 millions d'euros, au 3e trimestre. Les ventes et les marges devront toutefois encore augmenter de manière significative pour que Radial voie son bénéfice opérationnel atteindre les 100 millions de dollars visés pour la fin de 2022. Le groupe n'entend pas verser de dividende cette année. Il communiquera sa nouvelle politique de dividende le 8 décembre. Au vu de la robustesse des résultats opérationnels et de l'abondant cash-flow disponible produit, le dividende nous paraît pouvoir être restauré.La croissance constante de l'activité logistique démontre que bpost emprunte la bonne voie. Le groupe a agréablement surpris en annonçant un excellent 3e trimestre, avec notamment des gains d'efficacité, qui ont dopé les marges. Avec un rapport cours/bénéfice de 10, la valorisation est loin d'être tendue. Nous maintenons notre conseil positif. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 8,9 eurosTicker: BPOSTCode ISIN: BE0974268972Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 1,75 milliard EURC/B 2019: 11C/B attendu 2020: 10Perf. cours sur 12 mois: -14%Perf. cours depuis le 01/01: -13%Rendement du dividende: -