Six semaines à peine après sa promotion de directeur financier (CFO) à directeur général (CEO) de l'entreprise de biotechnologie basée à Louvain, l'Américain Tom Graney a annoncé la nouvelle stratégie qu'il a mise au point pour Oxurion: l'entreprise concentrera désormais toutes ses ressources sur les candidats médicaments THR-149 et THR-687. Plus aucun moyen ne sera alloué aux études précliniques en cours sur la forme sèche de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et à Oncurious. La spin-off spécialisée dans l'onco-immunologie avait pourtant livré en octobre dernier une première preuve de concept préclinique avec une molécule anti-CCR8 et a plusieurs molécules en phase précoce de développement. Même si cela a en réalité toujours été l'objectif, Tom Graney indique très clairement qu'Oncurious n...

Six semaines à peine après sa promotion de directeur financier (CFO) à directeur général (CEO) de l'entreprise de biotechnologie basée à Louvain, l'Américain Tom Graney a annoncé la nouvelle stratégie qu'il a mise au point pour Oxurion: l'entreprise concentrera désormais toutes ses ressources sur les candidats médicaments THR-149 et THR-687. Plus aucun moyen ne sera alloué aux études précliniques en cours sur la forme sèche de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et à Oncurious. La spin-off spécialisée dans l'onco-immunologie avait pourtant livré en octobre dernier une première preuve de concept préclinique avec une molécule anti-CCR8 et a plusieurs molécules en phase précoce de développement. Même si cela a en réalité toujours été l'objectif, Tom Graney indique très clairement qu'Oncurious ne pourra désormais compter que sur elle-même pour son financement. La nouvelle orientation de l'entreprise entraîne une réduction du personnel à Louvain, qui n'en demeure pas moins le site principal. Les calendriers prévus pour le THR-149 et le THR-687 ne changent pas. Le recrutement de 18 patients souffrant d'un oedème maculaire diabétique (OMD) et qui n'ont pas réagi de manière optimale au traitement standard (40% des personnes atteintes d'OMD sont dans le cas) étant terminé, les résultats de la première partie de l'étude de phase II (détermination du dosage) sur l'inhibiteur de kallikréïne plasmatique (Pkal) qu'est le THR-149 sont attendus au 2e semestre. Le traitement standard (le Lucentis ou l'Eylea) consiste en un anti-FCEV, médicament qui bloque le facteur de croissance endothélial vasculaire. Oncurious pourra ensuite lancer une étude comparative - 104 patients recevront trois injections de THR-149 ou d'Eylea. Ces résultats-là tomberont au 1er semestre de 2023. L'entreprise mènera en outre une étude de phase II avec le THR-687, un inhibiteur d'intégrines pan-RGD, qui sera administré à des sujets souffrant d'OMD n'ayant jamais reçu d'anti-FCEV. Le THR-687 pourrait avoir un champ d'application plus large que le THR-149. L'étude de phase II consistera en deux volets: la détermination du dosage (résultats au 1er semestre de 2022), suivie par la comparaison avec l'Eylea (résultats au 2e semestre de 2023). Oxurion entend également étudier l'effet de la molécule sur la forme humide de la DMLA et sur l'occlusion veineuse rétinienne; si l'entreprise dispose de suffisamment de moyens et que les résultats de l'étude de phase II sur l'OMD (dosage) sont concluants, elle lancera, au 2e semestre de 2022, une étude de phase II pour l'une de ces deux indications. En résumé, Oxurion vivra en fonction de ses moyens et se concentrera sur les projets essentiels. En présentant un plan stratégique clair, Tom Graney espère, bien entendu, surtout attirer de nouveaux investisseurs. Début avril, il a annoncé un nouveau financement flexible: en vertu de l'accord qu'il a conclu avec l'investisseur français Negma Group, seront émises, jusqu'en 2022, des obligations obligatoirement convertibles en actions pour un montant maximal de 30 millions d'euros. C'est Oxurion qui décidera du moment de l'émission, et du montant. Rappelons que l'an dernier, l'Américaine Grace Chang a été nommée chief medical officer et l'Irlandais Alan Stitt, chief scientific officer de l'entreprise. Avec les 24,8 millions d'euros dont elle disposait fin 2020, l'entreprise peut fonctionner jusqu'à la fin du 3e trimestre. A notre connaissance, Oxurion n'a pas encore attiré de nouveau financement. Les résultats qui seront publiés au 2e semestre sur le THR-149 seront déterminants à cet égard. Les choix stratégiques d'Oxurion nous satisfont. Nous attendons avec impatience les données, cruciales, qui seront publiées ces prochains mois. Le titre est digne d'achat, mais le risque est élevé.Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 2,51 eurosTicker: THR BBCode ISIN: BE0974281132 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 96,1 millions EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: -18%Perf. cours depuis le 01/01: -3% Rendement du dividende: -