En termes de superficie, le groupe a changé de dimension cette année (passant de 15.900 hectares à 70.800 hectares) grâce à l'accroissement de sa participation dans Agro Muko (9336 hectares supplémentaires) et à son acquisition, début août, d'une participation de 95% dans DMIL pour 53,1 millions de dollars. Cette plantation de 6562 hectares de palmiers à huile à Musi Rawas sera étendue à 9000 hectares. L'extension d'Agro Muko et le net redressement de la production d'huile de palme par rapport à 2016 ont déjà permis à Sipef d'enregistrer un excellent premier semestre.
...

En termes de superficie, le groupe a changé de dimension cette année (passant de 15.900 hectares à 70.800 hectares) grâce à l'accroissement de sa participation dans Agro Muko (9336 hectares supplémentaires) et à son acquisition, début août, d'une participation de 95% dans DMIL pour 53,1 millions de dollars. Cette plantation de 6562 hectares de palmiers à huile à Musi Rawas sera étendue à 9000 hectares. L'extension d'Agro Muko et le net redressement de la production d'huile de palme par rapport à 2016 ont déjà permis à Sipef d'enregistrer un excellent premier semestre. Le chiffre d'affaires a progressé de 33,8%, à 157 millions de dollars, et une bonne maîtrise des coûts (baisse de 5% du coût unitaire pour l'huile de palme) a permis une hausse du bénéfice brut de 108,2%, à 57,5 millions de dollars. Le bénéfice récurrent a progressé de 13,2 millions à 34,3 millions de dollars (+159,6%). Si l'on inclut la plus-value de revalorisation unique de 79,3 millions de dollars sur la participation initiale de Sipef dans Agro Muko, le bénéfice net s'établit à 113,6 millions de dollars. Le groupe a par ailleurs publié des volumes de production supérieurs aux attentes pour le troisième trimestre. La production d'huile de palme a gagné 17,6%, à 84.097 tonnes. La production de fruits provenant des plantations propres du groupe est en hausse de 12,7%, à 71.123 tonnes, alors qu'une progression de 11,6% était attendue. Ce sont surtout les conditions agronomiques favorables constantes en Papouasie-Nouvelle-Guinée qui ont fait la différence. La production y a grossi de 54%, à 18.118 tonnes (+33,9%, à 61.341 tonnes après neuf mois). La production provenant des fruits rachetés auprès de tiers a augmenté de 54,1%, à 12.965 tonnes. Après neuf mois, la production totale du groupe a gagné 16,5%, à 245.638 tonnes, dont 200.292 tonnes (+14,1%) issues de la production de plantations propres. Le groupe a mis en garde contre un quatrième trimestre un peu moins favorable et une base de comparaison difficile, et les prévisions (augmentation d'au moins 10% en rythme annuel) sont restées les mêmes. Remarquez que ces chiffres ne sont pas influencés par l'acquisition d'Agro Muko, puisque Sipef a déjà transformé toute la production de cette plantation. Sipef a déjà vendu 95 % de la production annuelle attendue à un prix moyen de 755 dollars la tonne, en hausse de 5,3% par rapport à 2016. La direction de Sipef est optimiste concernant l'évolution du prix de l'huile de palme au cours des mois à venir, sur fond de réserves inférieures aux attentes et de prix plus intéressants que pour les huiles concurrentes comme l'huile de soja. L'entreprise table dès lors sur une amélioration sensible du résultat récurrent pour 2017, alors que les prévisions de résultats semestriels évoquaient une " simple " amélioration. La confiance dans l'avenir à plus long terme s'appuie sur la croissance structurelle inchangée de la demande, surtout dans les pays émergents, alors que la période des grandes extensions de plantations est révolue à défaut de terrains disponibles. Sur la base des plantations acquises et des plans d'expansion, la superficie détenue par le groupe atteindra 86.300 hectares d'ici 2025, mais l'ambition demeure de porter ce chiffre à plus de 100.000 hectares au travers de nouvelles acquisitions. Satisfaits de l'évolution de Sipef, nous maintenons cette position dans le portefeuille modèle. Après la hausse déclenchée par l'augmentation de capital de mai dernier, le cours est légèrement retombé ces derniers mois. Sur la base d'un rapport intermédiaire favorable et des perspectives à l'avenant, nous relevons à nouveau notre conseil. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BDevise : euroMarché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 676 millions EURC/B 2016 : 17C/B attendu 2017 : 12,3Perf. cours sur 12 mois : +26 %Perf. cours depuis le 01/01 : +6 %Rendement du dividende : 2 %