Très décevants, les chiffres du 3e trimestre de 2018 avaient entraîné le plus fort décrochage de l'action depuis 10 ans. Mais 2019 est un cru différent, et The Coca-Cola Company signe pour l'instant un parcours sans faute. Ses problèmes ne sont pas nouveaux: depuis des années déjà, la croissance moyenne annuelle des ventes mondiales de boissons rafraîchissantes stagne du fait de la prise de conscience croissante de l'importance d'un mode de vie sain dans le monde occidental, bridant la consommation de boissons sucrées ou à édulcorant artificiel. En outre, les consommateurs font de plus en plus attention aux prix et privilégient donc les marques de distributeur ou les boissons faites maison (Sodastream). Le groupe possède toujours qua...

Très décevants, les chiffres du 3e trimestre de 2018 avaient entraîné le plus fort décrochage de l'action depuis 10 ans. Mais 2019 est un cru différent, et The Coca-Cola Company signe pour l'instant un parcours sans faute. Ses problèmes ne sont pas nouveaux: depuis des années déjà, la croissance moyenne annuelle des ventes mondiales de boissons rafraîchissantes stagne du fait de la prise de conscience croissante de l'importance d'un mode de vie sain dans le monde occidental, bridant la consommation de boissons sucrées ou à édulcorant artificiel. En outre, les consommateurs font de plus en plus attention aux prix et privilégient donc les marques de distributeur ou les boissons faites maison (Sodastream). Le groupe possède toujours quatre des sept boissons non alcoolisées les plus prisées au monde (Coca-Cola, Sprite, Fanta et Diet Coke). La croissance des bénéfices était loin d'être reluisante ces dernières années. Le bénéfice par action (BPA) s'est établi à 2,04 dollars en 2014, 2,00 dollars en 2015, 1,91 dollar en 2016 et 2017 et 2,08 dollars en 2018. La direction, encore très prudente en début d'année, se montre désormais plus optimiste quant à l'exercice en cours. Le consensus a dès lors été revu à la hausse, à 2,11 dollars. Mais au 3e trimestre, l'évolution du bénéfice a été moins spectaculaire que celle du CA, si bien que le cours record de septembre (56 dollars) n'a pas été dépassé. A 0,56 dollar, le BPA ajusté du 3e trimestre est inférieur à celui du 3e trimestre de 2018 (0,58 dollar), mais conforme aux prévisions des analystes. La vigueur du dollar a eu une incidence négative de 6%.Le maintien de la croissance organique du CA a été salué. Entre juillet et fin septembre, les ventes ont totalisé 9,5 milliards de dollars; c'est le CA du 3e trimestre le plus élevé en trois ans, avec une hausse de 8% par rapport à celui de l'année dernière. La croissance organique a été de 5%, alors que le consensus tablait sur 4-4,5% seulement. James Quincey, le CEO, a une nouvelle fois souligné que grâce à l'accent mis sur les boissons plus "saines", le groupe a pu reconquérir des parts de marché. Coca-Cola privilégie en effet désormais les boissons sans et à faible teneur en sucre; ces produits dégagent aujourd'hui plus de 25% du CA du groupe, contre 15% seulement il y a quelques années. Les hausses des prix menées par Coca-Cola ont aussi été judicieuses, dans la mesure où elles n'ont quasiment pas affecté les ventes. Notons par ailleurs que les premières ventes du café "prêt à déguster" Coca-Cola Plus Coffee, disponible sur plus de 20 marchés depuis le trimestre dernier, sont encourageantes. L'innovation fait partie intégrante de la stratégie du groupe. Début 2020, il introduira sur le marché américain une nouvelle marque dans l'univers très prisé des boissons énergétiques: Coca-Cola Energy. Après un bon troisième trimestre marqué par une belle croissance organique (5%), le groupe a relevé les prévisions de croissance autonome pour l'ensemble de l'exercice à "au moins 5%" (initialement: 5%), et confirmé que le BPA serait plus ou moins stable (-1 à +1%). Cependant, à 25 fois le bénéfice attendu cette année et, surtout, avec une valeur d'entreprise correspondant à 23 fois le cash-flow opérationnel (Ebitda), l'action nous semble très chère. Cette valorisation suppose une longue période de croissance ininterrompue et soutenue du BPA. Ce scénario nous semblant peu probable, nous prenons nos bénéfices. Conseil: vendreRisque: faibleRating: 3ACours: 54,61 dollarsTicker: KO USCode ISIN: US1912161007Marché: NYSECapit. boursière: 233,9 milliards USDC/B 2018: 25C/B attendu 2019: 25,5Perf. cours sur 12 mois: +21%Perf. cours depuis le 01/01:+15%Rendement du dividende: 2,9%