Quel soulagement, à la nouvelle, pour argenx, les investisseurs, mais aussi pour l'ensemble du secteur biotechnologique belge! Personne n'avait oublié que la FDA avait refusé à Galapagos, en août 2020, la commercialisation de son filgotinib.
...

Quel soulagement, à la nouvelle, pour argenx, les investisseurs, mais aussi pour l'ensemble du secteur biotechnologique belge! Personne n'avait oublié que la FDA avait refusé à Galapagos, en août 2020, la commercialisation de son filgotinib. L'efgartigimod est le premier inhibiteur du FcRn à être approuvé. Il appartient à une nouvelle classe de médicaments qui, selon Tim Van Hauwermeiren, le CEO d'argenx, pourraient révolutionner le traitement des maladies auto-immunes dans les années qui viennent. L'approbation reçue limite toutefois la portée du médicament, dont la dénomination commerciale est le Vyvgart, aux adultes souffrant de Creutzfeldt-Jakob qui sont porteurs de l'anticorps anti-récepteur de l'acétylcholine (AChR), soit à 85% des (55.000) patients atteints de la maladie aux Etats-Unis. L'entreprise préparait depuis des mois la nouvelle étape: elle a constitué sa propre équipe de vente, de 140 personnes. Les ventes ont donc démarré cette semaine. La biotech s'attend, sur la base des accords qu'elle a conclus avec les assureurs nationaux et régionaux, à percevoir 225.000 dollars net par patient; un revenu en ligne avec les attentes des analystes. Mais n'oublions pas que le potentiel de l'efgartigimod, et donc, de croissance d'argenx, est grand, puisque d'autres approbations du traitement sont espérées: le Japon et l'Europe, qui ont reçu les dossiers, trancheront la question respectivement au cours du premier trimestre et du second semestre de 2022. En vertu du contrat de licence signé avec le laboratoire chinois Zai Lab, argenx va percevoir de sa part, à présent que le Vyvgart a été approuvé aux Etats-Unis, 25 millions dollars. Zai Lab soumettra à la mi-2022 à l'organe compétent sa demande d'autorisation de commercialiser le médicament (indication: myasthénie toujours) sur le marché chinois. D'autres entreprises sont dans la course, pour traiter la myasthénie. Mais argenx a 18 mois d'avance sur UCB (le rozanolixizumab, son candidat médicament, est un potentiel concurrent du Vyvgart), par exemple. Et le Vyvgart est à ce jour le meilleur de sa catégorie en termes d'efficacité, de sécurité et de facilité d'utilisation. Par ailleurs, argenx pourrait se démarquer davantage encore de la concurrence. Elle publiera en effet au premier semestre de 2022 les résultats de la phase III de l'étude portant sur l'administration sous-cutanée du produit en recourant à la technologie de l'américain Halozyme, à laquelle elle a un accès exclusif depuis 2019. L'entreprise fera part, lors de la conférence annuelle que tiendra JPMorgan en janvier, de son programme pour 2022 et au-delà. Les analystes estiment que, pour les quatre indications avec preuve de concept de l'efgartigimod, le chiffre d'affaires (CA) sur les seuls marchés européen, américain et japonais pourrait atteindre un total de cinq milliards de dollars en 2030. Nous gardons les pieds sur terre, mais ne résistons pas à l'envie de mentionner que l'américain Vertex Pharmaceuticals, par exemple, qui est le numéro 1 sur un marché spécifique, celui de la mucoviscidose, s'échange à 7 à 10 fois le CA annuel. Bien que la capitalisation boursière d'argenx soit non négligeable (plus de 15 milliards d'euros), il n'est pas à exclure qu'une grande entreprise pharmaceutique tente de l'acquérir en 2022. Nous ne l'espérons pas. Car argenx a encore en pipeline d'autres pépites potentielles, à un stade de développement certes peu avancé pour l'heure. L'action demeure digne d'achat.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 299,2 eurosTicker: ARGX BBCode ISIN: NL0010832176Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 15,24 milliards EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: +21%Perf. cours depuis le 01/01: +23%Rendement du dividende: -