En hausse de 30% environ, contre moins de 10% pour l'indice Bel 20, l'action KBC s'est très bien comportée ces 12 derniers mois. Son sommet remonte toutefois à début novembre et ni les résultats de l'exercice ni la générosité annoncée du groupe envers ses actionnaires, n'ont été de nature à le lui faire égaler.
...

En hausse de 30% environ, contre moins de 10% pour l'indice Bel 20, l'action KBC s'est très bien comportée ces 12 derniers mois. Son sommet remonte toutefois à début novembre et ni les résultats de l'exercice ni la générosité annoncée du groupe envers ses actionnaires, n'ont été de nature à le lui faire égaler. Les résultats supérieurs à la moyenne s'expliquent d'après nous par quatre facteurs. Nous y reviendrons, mais la reprise du paiement de dividendes y a sans doute largement contribué. A cela s'ajoutent naturellement la remontée des taux directeurs, qui fait grimper les revenus d'intérêts des banques commerciales; la présence du bancassureur en Europe centrale et de l'Est, où la politique des banques centrales est moins stricte; et, enfin, l'ampleur, moins catastrophique que prévu, des retombées économiques et financières de la pandémie. Les résultats du quatrième trimestre et de l'intégralité de l'exercice ont été soutenus par une reprise de provision pour crédits douteux (reprise de 79 millions d'euros au quatrième trimestre, contre 260 millions au troisième); rappelons qu'au seul deuxième trimestre de 2020, KBC avait établi, dans le contexte de la crise sanitaire, pour 857 millions d'euros de provision pour crédits douteux. En termes nets, la reprise est de 62 millions d'euros, contre 66 millions au trimestre précédent et un peu plus de 57 millions au dernier trimestre de 2020. Les revenus des instruments financiers se sont établis à -39 millions d'euros, contre +28 millions au troisième trimestre. L'essentiel des résultats du bancassureur demeure formé par ses revenus d'intérêts nets qui, d'un montant de 1,177 milliard d'euros, sont de 6% supérieurs à ceux du trimestre précédent (1,112 milliard) et de 10,3% supérieurs à ceux du quatrième trimestre de 2020 (1,067 milliard); il s'agit du résultat trimestriel le plus élevé de l'exercice, qui dépasse en outre le consensus.Le bénéfice net s'est dès lors établi à 663 millions d'euros, contre 601 millions au trimestre précédent (consensus: 636 millions) et 538 millions au quatrième trimestre de 2020 (+23%). A cela correspond un résultat net de 1,56 euro par action, contre 1,41 euro au trimestre précédent et 1,26 euro au dernier trimestre de 2020. Le bénéfice de l'exercice a par conséquent bondi de 1,44 milliard d'euros (3,34 euros par action) en 2020 à 2,614 milliards (6,15 euros) en 2021... et les actionnaires peuvent enfin recommencer à en profiter. Les ratios de liquidité et de solvabilité demeurant parmi les plus élevés d'Europe, la direction a en effet décidé, à présent que la Banque centrale européenne a levé ses restrictions, d'opérer un généreux mouvement de rattrapage. Il en ira de même pour 2022, à l'occasion de quoi, dans le cadre d'une politique affinée, 50% du bénéfice consolidé sera versé à l'actionnaire, un pourcentage qui pourrait même être augmenté si un certain coefficient de solvabilité demeurait supérieur à 15%. Le dividende total atteint donc 8,6 euros brut par action, dont 1 euro a d'ores et déjà été versé à titre d'acompte. KBC Ancora, l'actionnaire de référence de KBC (18,6% des actions KBC), ne pourra qu'apprécier. KBC Ancora est un monoholding (ce qui signifie qu'il ne détient de titres que d'une seule entreprise, des dividendes de laquelle il tire la quasi-intégralité de ses revenus) typiquement belge. Nous ne pouvons qu'être satisfaits des résultats annuels et des prévisions pour 2022. Le titre récupère son statut d'action à dividende. A 1,5 fois la valeur comptable et un rapport cours/bénéfice escompté de 12,5, la valorisation demeure raisonnable. Nous recommandons dès lors toujours d'acheter le titre. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 76,78 eurosTicker: KBC BBCode ISIN: BE0003565737Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 32,01 milliards EURC/B 2021: 13C/B attendu 2022: 12,5Perf. cours sur 12 mois: +35%Perf. cours depuis le 01/01: +1%Rendement du dividende: 11,2%