Le groupe américain Mosaic est le numéro un mondial des engrais phosphatés. Il produit en outre d'énormes quantités de potasse. Ces dernières années, Mosaic a renforcé son exposition à l'énorme potentiel agricole du Brésil par la voie d'acquisitions. La dernière en date, celle de Vale Fertilizantes, au prix de 2,5 milliards de dollars (la plus chère de l'histoire de Mosaic), sera finalisée dans les prochains mois. Une moitié sera financée en numéraire et l'autre par l'émission de 42,3 millions de nouveaux titres (12% de dilution). Récemment, Mosaic a émis deux obligations pour un total de 1,25 milliard de dollars. Outre son déploiement au Brésil, le groupe a entrepris de nombreux projets d'extension l'an dernier. Il a ainsi accru la cap...

Le groupe américain Mosaic est le numéro un mondial des engrais phosphatés. Il produit en outre d'énormes quantités de potasse. Ces dernières années, Mosaic a renforcé son exposition à l'énorme potentiel agricole du Brésil par la voie d'acquisitions. La dernière en date, celle de Vale Fertilizantes, au prix de 2,5 milliards de dollars (la plus chère de l'histoire de Mosaic), sera finalisée dans les prochains mois. Une moitié sera financée en numéraire et l'autre par l'émission de 42,3 millions de nouveaux titres (12% de dilution). Récemment, Mosaic a émis deux obligations pour un total de 1,25 milliard de dollars. Outre son déploiement au Brésil, le groupe a entrepris de nombreux projets d'extension l'an dernier. Il a ainsi accru la capacité de production de la mine de potasse Esterhazy et la capacité de production de phosphate aux Etats-Unis, et il a pris une participation de 25% dans un nouveau complexe gigantesque d'engrais phosphatés en Arabie Saoudite, dont la production a démarré cette année. Depuis début 2014, Mosaic a affecté 3,5 milliards de dollars aux rachats d'actions propres et dépensé 1,4 milliard de dollars sous la forme de dividendes. Sa position d'endettement net a ainsi augmenté à quatre fois le cash-flow opérationnel attendu (Ebitda) pour 2017. La direction mettra l'accent, une fois acquise la branche Engrais de Vale, sur l'allègement de la dette. Celle-ci devrait revenir d'ici fin 2020 à l'objectif de 2,5 fois l'Ebitda. Trois éléments doivent y contribuer. Tout d'abord, la révision du dividende. Il a été abaissé cette année, en deux étapes, de 0,275 dollar à 0,1 dollar brut par action en rythme trimestriel. Ensuite, les avantages qui découleront du rachat de Vale Fertilizantes. Sous l'effet combiné d'éléments uniques et temporaires, l'Ebitda a reculé après neuf mois à un très modeste 12 millions de dollars. Pour autant, la direction table toujours sur un Ebitda annuel moyen de 300 millions de dollars. Elle a par ailleurs relevé de 75 à 125 millions de dollars les perspectives des synergies. Enfin, la diversification des sources d'approvisionnement en phosphates. La production d'engrais phosphatés dans l'usine saoudienne sera principalement destinée à l'export (en dehors du marché américain). Mosaic a décidé de fermer pendant au moins une année son usine de Floride en vue d'améliorer sa marge bénéficiaire dans les actifs phosphatés. L'ensemble de ces mesures devraient produire un cash-flow supplémentaire de plus d'un milliard de dollars d'ici fin 2020. Au troisième trimestre, on note une amélioration du bénéfice net récurrent en rythme annuel, à 0,43 dollar par action (0,41 dollar en 2016). Le consensus s'établissait à 0,18 dollar seulement. La marge bénéficiaire brute récurrente, tant pour le phosphate que le potasse, s'est améliorée également, de respectivement 11 à 12% et 9 à 23%. L'an prochain, le prix du phosphate devrait commencer à se redresser dès lors que la demande dépasse l'offre et que les exportations d'engrais phosphatés depuis la Chine diminuent.L'action a réagi positivement aux chiffres du troisième trimestre et aux mesures d'économie annoncées. Malgré cela, elle reste à la traîne par rapport à la moyenne du secteur, à 0,8 fois la valeur comptable et à un niveau proche de son plancher à 10 ans. Nous tablons pour les 12 à 24 prochains mois sur une hausse de cours considérable. Nous plaçons dès lors un ordre d'achat pour le portefeuille modèle. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BCours : 23 dollarsTicker : MOS USCode ISIN : US61945C1036Marché : New YorkCapit. boursière : 8,07 milliards USDC/B 2016 : 26C/B attendu 2017 : 24Perf. cours sur 12 mois : -15 %Perf. cours depuis le 01/01 : -21 %Rendement du dividende : 1,7 %