En l'espace d'une année à peine, la situation des acteurs miniers diversifiés s'est complètement retournée : l'atterrissage difficile que l'on craignait de l'économie chinoise n'a finalement pas eu lieu. Au lieu de cela, les mesures d'encouragement publiques ont soutenu sensiblement les prix de l'acier, du minerai de fer et du charbon. Ce scénario est idéal pour Rio Tinto, qui a vu ses cash-flows augmenter dans une large mesure. Le minerai de fer représente encore environ 60% du bénéfice opérationnel du groupe. Au plancher fin 2015, la tonne de minerai de fer coûtait moins de 40 dollars. L'an dernier, le prix s'est accru de plus de 80% et au début de cette année également, la hausse de prix s'est poursuivie. Dans la mesure où Rio Tinto produit annuellement plus de 320 millions de tonnes, l...