L'annonce, le 18 septembre dernier, de la récupération des droits de licence pour Jetrea hors États-Unis par son partenaire Alcon (Novartis) ainsi que la réaction assez molle du marché à cette nouvelle nous offrent l'occasion rêvée de renforcer notre portefeuille type avec cette (6e) valeur biotech. Novartis paie 53,7 millions d'euros et investit 10 millions d'euros dans le capital de la société biotech louvaniste (le prix d'émission sera déterminé ultérieurement). La trésorerie double à plus de 120 millions d'eu...

L'annonce, le 18 septembre dernier, de la récupération des droits de licence pour Jetrea hors États-Unis par son partenaire Alcon (Novartis) ainsi que la réaction assez molle du marché à cette nouvelle nous offrent l'occasion rêvée de renforcer notre portefeuille type avec cette (6e) valeur biotech. Novartis paie 53,7 millions d'euros et investit 10 millions d'euros dans le capital de la société biotech louvaniste (le prix d'émission sera déterminé ultérieurement). La trésorerie double à plus de 120 millions d'euros (65,1 millions d'euros fin juin) et couvre pas moins de 90% de sa capitalisation boursière. Pour la plupart des sociétés biotech, ce pourcentage oscille entre 20 et 40%.Ce pourcentage exceptionnellement élevé démontre que le marché n'anticipe aucun succès clinique dans le pipeline, qui se concentre sur les médicaments pour les maladies oculaires liées au diabète, le segment qui enregistre la croissance la plus rapide du marché des médicaments ophtalmologiques. Les craintes qui avaient entouré le parcours commercial difficile de Jetrea appartiennent au passé, pas seulement parmi les investisseurs, mais aussi pour les analystes et les médias. Nous y voyons une opportunité idéale de ramasser l'action. Nous pensons que ThromboGenics a trouvé son second souffle et que comme par le passé, la société enregistrera des succès cliniques grâce à sa trésorerie abondante. Avec celle-ci, la société a de quoi tenir au moins quatre ans.D'ici la mi-2018, le pipeline se composera de quatre molécules en phase de recherche clinique. Pour THR-317, les résultats de l'étude de phase IIa suivront au premier trimestre 2018. Ensuite, il y a Oncurious, la collaboration entre ThromboGenics (participation de 85%) et l'Institut flamand de Biotechnologie (VIB), avec TB-403 (en étude de phases I/IIa pour le cancer du cerveau chez les enfants), qui a récemment été complété par cinq molécules en phase préclinique précoce en immunologie cancéreuse. Nous considérons l'entrée de Novartis comme un signe d'intérêt et de confiance dans le pipeline ophtalmologique de ThromboGenics. Qui fait par ailleurs du géant pharmaceutique suisse un partenaire privilégié pour des accords futurs. L'action réintègre donc notre portefeuille modèle, mais compte tenu du risque élevé (rating 1C), nous limitons notre position dans ThromboGenics à 2%. Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1CDevise : euroMarché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 129 millions EURC/B 2016 : -C/B attendu 2017 : -Perf. cours sur 12 mois : +23 %Perf. cours depuis le 01/01 : +41 %Rendement du dividende : -