La multinationale de services et d'équipements pétroliers achève le 1er trimestre de l'exercice sur des résultats conformes aux prévisions, la réaction initiale du cours fût-elle légèrement négative - il faut dire que le titre s'était particulièrement bien comporté les jours précédents. Un redressement nous paraît du reste plus que normal compte tenu du retard considérable que les actions du secteur continuent d'accuser par rapport au prix du pétrole, en nette hausse, lui, depuis quelques mois. Si l'on a assisté, l'an passé, à un rebond du chiffre d'affaires (CA) et du bénéfice du plus grand acteur du monde dans ce domaine d'activité, le mouvement ne s'est pas prolongé au-delà du dernier trimestre de l'exercice.
...

La multinationale de services et d'équipements pétroliers achève le 1er trimestre de l'exercice sur des résultats conformes aux prévisions, la réaction initiale du cours fût-elle légèrement négative - il faut dire que le titre s'était particulièrement bien comporté les jours précédents. Un redressement nous paraît du reste plus que normal compte tenu du retard considérable que les actions du secteur continuent d'accuser par rapport au prix du pétrole, en nette hausse, lui, depuis quelques mois. Si l'on a assisté, l'an passé, à un rebond du chiffre d'affaires (CA) et du bénéfice du plus grand acteur du monde dans ce domaine d'activité, le mouvement ne s'est pas prolongé au-delà du dernier trimestre de l'exercice. Le CA s'établit pour le 1er trimestre de 2018 à 7,83 milliards de dollars, soit 14% de mieux que les 6,89 milliards engrangés au 1er trimestre de 2017 et juste un peu plus que le consensus, arrêté à 7,81 milliards de dollars. Retenons toutefois que le groupe avait achevé le dernier trimestre de 2017 sur un CA de 8,18 milliards de dollars; le CA cède donc 4% d'un trimestre à l'autre. Le bénéfice évolue d'une manière identique: compte non tenu des dépenses d'acquisition et d'intégration et des dépréciations ponctuelles, il passe de 0,48 à 0,38 dollar par action par rapport au dernier trimestre (-21%), tout en bondissant de 52% en glissement annuel (0,25 dollar au 1er trimestre de 2017). Il est lui aussi légèrement supérieur aux prévisions des analystes (37 cents par action), lesquels espèrent une confirmation du mouvement de rattrapage ces prochains trimestres. Ils estiment que le CA devrait prendre la direction des 34 milliards de dollars, soit près de 12% de plus que les 30,4 milliards réalisés en 2017, mais bien loin, toujours, du record de 48,6 milliards de 2014. L'augmentation du CA devrait porter le bénéfice par action à 2,10 dollars en 2018, contre 1,14 dollar en 2016, 1,50 en 2017... et 5,57 dollars encore en 2014. Les analystes tablent toutefois d'ores et déjà sur un bénéfice de 3,08 dollars par action pour l'an prochain. Grâce à son expertise technologique, gage de réussite de ses projets dans le domaine du pétrole de schiste, de même qu'à sa présence partout dans le monde, le groupe franco-américain est particulièrement bien placé pour profiter de l'amélioration du marché. Il a réalisé au 1er trimestre plus de 62% de son CA en dehors de l'Amérique du Nord, ce qui traduit une excellente répartition des risques. Rappelons qu'il y a quelques mois à peine, le groupe annonçait ne plus croire au marché de la sismique (recueil et interprétation de données à la surface de la Terre et analyse des couches inférieures du sol et des roches) en raison de l'insuffisance de sa rentabilité - un problème qui n'affecte en revanche pas sa filiale WesternGeco. Même si nous avions espéré des résultats légèrement meilleurs encore pour ce numéro 1 absolu du secteur des services pétroliers, ses résultats confirment le redressement de Schlumberger. Il nous faut nous concentrer sur un horizon légèrement plus long, et rappeler que le but de l'intégration, en décembre 2017, du titre dans le portefeuille type était de profiter d'une remontée durable du CA et du bénéfice. Le secteur des services pétroliers n'a pour l'heure que modérément tiré parti de l'accélération du cours de l'or noir. La valorisation, dans une perspective historique, de ce titre de qualité, demeure en outre attrayante, ce qui nous incite à envisager une nette envolée du cours. Conseil : acheterRisque : faibleRating : 1ACours : 69,23 dollarsTicker : SLB USCode ISIN : AN8068571086Marché : NYSECapit. boursière : 95,9 milliards USDC/B 2017 : 42C/B attendu 2018 : 33Perf. cours sur 12 mois : -5 %Perf. cours depuis le 01/01 : +3 %Rendement du dividende : 2,9 %