Le CEO a aussi fait remarquer, en marge de la présentation des résultats, que le marché semblait avoir oublié la société de portefeuille. Elle n'est pourtant pas restée les bras croisés. La direction est d'ailleurs optimiste non seulement quant à 2021, qui à son estime devrait être une année record (sans l'effet des plus-values), mais aussi quant aux prochains exercices. Voilà qui devrait rassurer les analystes comme les investisseurs.
...

Le CEO a aussi fait remarquer, en marge de la présentation des résultats, que le marché semblait avoir oublié la société de portefeuille. Elle n'est pourtant pas restée les bras croisés. La direction est d'ailleurs optimiste non seulement quant à 2021, qui à son estime devrait être une année record (sans l'effet des plus-values), mais aussi quant aux prochains exercices. Voilà qui devrait rassurer les analystes comme les investisseurs. Comme nous l'avons souligné à plusieurs reprises, le return (hausse du cours + dividendes) d'AvH s'est révélé décevant au regard de celui d'autres holdings mais également de l'indice Bel 20, ces dernières années. AvH brillait au cours des décennies précédentes! Conscients de son potentiel de redressement, nous avons réintégré le holding anversois dans le portefeuille modèle. Et force est de constater que, depuis le début de cette année, il comble peu à peu son retard.Le segment Private Banking, depuis toujours un pilier du holding, a produit un résultat net de 81,3 millions d'euros au 1er semestre, soit près de 49% du résultat consolidé; c'est 32% de mieux qu'au 1er semestre de 2020. Le segment a enregistré un afflux brut de plus de 2,8 milliards d'euros sur la période. Le total des actifs confiés a atteint 59,8 milliards, un nouveau record, à comparer aux 54,1 milliards d'euros atteints fin 2021 et aux 51,9 milliards de fin 2019. CFE/DEME a vu son chiffre d'affaires augmenter légèrement sur la période, de 7,5 millions à 28 millions d'euros; DEME Offshore a connu un début d'année assez lent, mais le 2e semestre s'annonce beaucoup plus chargé, si bien que les résultats de 2021 devraient être en ligne avec ceux de 2019. Le carnet de commandes se maintient à un niveau historiquement élevé. Le segment Real Estate & Senior Care montre des signes de redressement: il n'est plus question d'une perte (-3,7 millions d'euros en 2020, en raison de la crise sanitaire) mais d'un bénéfice "normal" (25,1 millions d'euros). Rappelons que Leasinvest a abandonné son statut de SIR pour fusionner avec Extensa et devenir un acteur immobilier mixte, actif dans la location et la promotion. La division Energy & Resources a vu son bénéfice se redresser de 0,6 million à 14,7 millions d'euros grâce à une belle hausse de la production chez SIPEF combinée à une forte progression des prix de l'huile de palme - à plus de 1.000 dollars la tonne CAF Rotterdam pour la première fois depuis longtemps. Enfin, dans le segment AvH & Growth Capital, la contribution des participations au résultat net consolidé est passée de 3 millions à 25,2 millions d'euros en un an. Le holding disposait au 30 juin d'une trésorerie nette de 88,6 millions d'euros, ou quelque 20 millions de plus qu'au 31 décembre. L'action AvH recèle à nos yeux toujours un joli potentiel de redressement. Elle continuera de rattraper son retard par rapport au marché au cours des 12 à 18 mois qui viennent. Elle demeure donc dans le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 150,50 eurosTicker: ACKB BBCode ISIN: BE0003764785Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 5,04 milliards EURC/B 2020: 24,5C/B attendu 2021: 21,5Perf. cours sur 12 mois: +27%Perf. cours depuis le 01/01: +20%Rendement du dividende: 1,4%