L'année 2020 aura été pour le Groupe Jensen bien différente des précédentes. La pandémie a cruellement frappé le secteur touristique et plus particulièrement les voyages d'affaires, un segment dont les résultats ne se situent toujours qu'à 20-25% de ceux d'avant-crise. L'occupation hôtelière dans les grandes villes, européennes notamment, demeure donc très inférieure à la normale, or les hôtels sont un débouché majeur pour ce fournisseur de l'industrie de la blanchisserie. Les points sur lesquels la direction avait émis des avertissements se sont vérifiés.
...

L'année 2020 aura été pour le Groupe Jensen bien différente des précédentes. La pandémie a cruellement frappé le secteur touristique et plus particulièrement les voyages d'affaires, un segment dont les résultats ne se situent toujours qu'à 20-25% de ceux d'avant-crise. L'occupation hôtelière dans les grandes villes, européennes notamment, demeure donc très inférieure à la normale, or les hôtels sont un débouché majeur pour ce fournisseur de l'industrie de la blanchisserie. Les points sur lesquels la direction avait émis des avertissements se sont vérifiés. Le chiffre d'affaires (CA) a continué de céder du terrain par rapport au 1er semestre de 2020, un phénomène surtout dû au fait que le 1er trimestre de 2020 avait été presque normal en Europe et en Amérique du Nord. Le CA a cette fois cédé 4,5%, à 124,3 millions d'euros (130,1 millions entre janvier et juin 2020). Si ce résultat est meilleur que les 115 millions d'euros actés au 2e semestre de 2020, il reste de 30% inférieur à celui des six premiers mois de 2019. Toute la croissance du CA enregistrée depuis 2014 a été balayée d'un seul coup l'an passé, et ce n'est pas à la même allure qu'elle se rétablira. Le groupe réalise 61% de son CA au sein de l'Union européenne, mais la direction vise une répartition à 50/50 entre l'Union et le reste du monde. Contrairement à ce qui s'était produit l'an dernier, la perte de CA n'a pas engendré de nouveau recul des bénéfices. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) est au contraire passé de 9 à 14,1 millions d'euros (+57%, soit une hausse de 1,2 à 1,8 euro par action), grâce à la stricte maîtrise des coûts, à la stabilisation du fonds de roulement et à l'allégement des dépenses de restructuration. La marge d'Ebitda a par conséquent progressé de 6,9% à non moins de 11,3%. Le résultat opérationnel (Ebit) est passé de 2,4 à 10,2 millions d'euros, lui qui avait l'an dernier chuté de 86% par rapport aux 16,8 millions d'euros enregistrés au terme du 1er semestre de 2019. La marge d'Ebit s'est dès lors envolée de 1,8% à 8,2%, ce qui la rapproche des 9,5% sur lesquels l'entreprise avait achevé les six premiers mois de 2019. Reste que compte tenu des tensions dont font l'objet les chaînes d'approvisionnement, qui propulsent les prix des composants et autres à la hausse, égaler cette marge au 2e semestre ne sera pas chose aisée. Le résultat net s'établit à 6,9 millions d'euros (0,9 euro par action), contre 1,5 million (0,19 euro) seulement au 1er semestre de 2020. Le groupe peut se prévaloir d'une excellente situation financière. Sa trésorerie nette atteignait fin juin 25,9 millions d'euros, soit 3,3 euros par action, ce qui, malgré les difficultés extrêmes rencontrées en 2020, lui a permis de payer en mai un dividende de 0,25 euro brut par action. Si les perspectives n'incitent pas encore à un optimisme démesuré, l'augmentation de 25,9%, à 140 millions d'euros, des commandes au 1er semestre permet d'espérer un net redressement du CA au second. L'évolution du CA montre que Jensen n'a pas encore renoué avec la situation d'avant-crise. La direction ne s'attend d'ailleurs pas à un redressement avant 2022, quand le marché des voyages internationaux commencera à se normaliser. Le groupe a pour lui sa stricte maîtrise des coûts et une rentabilité en hausse au premier semestre. Sa situation financière lui permettrait d'exploiter des opportunités de reprise. L'action n'a pas encore épuisé toutes ses possibilités de redressement. Nous continuons donc à conseiller de l'acheter. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 30,20 eurosTicker: JEN BBCode ISIN: BE0003858751Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 234,6 millions EURC/B 2020: 29C/B attendu 2021: 21Perf. cours sur 12 mois: +33%Perf. cours depuis le 01/01: +23%Rendement du dividende: 0,8%