L'évolution du cours du minerai de fer, dont il est extrêmement tributaire, laissait présager une baisse des bénéfices semestriels de Rio Tinto. Avec des prix supérieurs à 200 dollars la tonne, l'an passé avait été exceptionnel; ce chiffre est tombé à 160 dollars au printemps, pour tourner actuellement autour de 100 dollars. Le prix moyen du minerai de fer au 1er semestre a été inférieur de plus de 25% à ce qu'il avait été un an plus tôt.
...

L'évolution du cours du minerai de fer, dont il est extrêmement tributaire, laissait présager une baisse des bénéfices semestriels de Rio Tinto. Avec des prix supérieurs à 200 dollars la tonne, l'an passé avait été exceptionnel; ce chiffre est tombé à 160 dollars au printemps, pour tourner actuellement autour de 100 dollars. Le prix moyen du minerai de fer au 1er semestre a été inférieur de plus de 25% à ce qu'il avait été un an plus tôt.L'accroissement des volumes et l'augmentation des prix de l'aluminium (+37%) et du cuivre (+7%) n'ont que partiellement compensé ce recul. Le bénéfice net ajusté a chuté de 29% en rythme annuel, à 8,6 milliards de dollars. Rio Tinto a également dû faire face à une hausse (+1,1 milliard) de ses coûts, qu'explique l'envolée des prix de l'énergie et des dépenses de personnel. Le bénéfice opérationnel a chuté de 26%, à 15,6 milliards de dollars, ce qui aura évidemment des répercussions sur le dividende. Le groupe vise un dividende de 40-60% de son bénéfice net ajusté, étant entendu que le dividende exceptionnel de 3 milliards accordé l'an dernier n'est plus d'actualité. L'acompte sur dividende est fixé à 4,3 milliards de dollars, contre 6,1 milliards en 2021. Les confinements en Chine ont pesé sur la production d'acier et donc, sur la demande de minerai de fer. Les choses devraient commencer à s'améliorer au 2e semestre, y compris en ce qui concerne la consommation d'autres métaux par la Chine.La mise en service de Gudai-Darri (Australie) a permis à Rio Tinto d'accroître sa capacité de production de minerai de fer. Ce site devrait remplacer d'autres actifs, qui s'épuisent progressivement. Le groupe contrôle désormais entièrement la mine de cuivre et d'or d'Oyu Tolgoi (Mongolie) - il la contrôlait jusqu'ici par le biais de ses 51% de participation dans Turquoise Hill, qui détient 66% d'Oyu Tolgoi. L'offre de 2,7 milliards de dollars faite cette d'année pour obtenir les 49% restants a été rejetée; les 3,3 milliards désormais proposés ont plus de chances d'être acceptés. Certains minoritaires font toujours des difficultés, mais les craintes d'une récession pèsent plus qu'avant sur le sentiment à l'égard des marchés des matières premières. Un accord sur le partage du financement de l'expansion d'Oyu Tolgoi a été conclu avec toutes les parties concernées; la transformation de ce site en 4e mine de cuivre du monde par ordre d'importance devrait coûter 7 milliards de dollars. Rio a par ailleurs acquis l'argentin Rincon Lithium, pour 800 millions de dollars. Sous la pression du lobby environnemental, son propre projet de lithium à Jadar (Serbie) a été mis en suspens.Rio Tinto a achevé le semestre sur un cash-flow disponible de 7,15 milliards de dollars (14,9 milliards sur 12 mois): la baisse des prix des matières premières ne l'empêchera donc pas de gâter ses actionnaires. Sa trésorerie nette s'établit du reste à 0,3 milliard de dollars, contre -5 milliards il y a deux ans (+14 milliards en 2016).Comme prévu, point de dividende exceptionnel cette année. Compte tenu du recul du titre, le rendement du dividende reste très élevé. Le cours intègre un scénario de récession. La Chine, principal marché de débouché, pourrait avec des mesures ciblées se redresser plus rapidement que l'Occident, une fois les confinements levés. Chiffre d'affaires (CA) et bénéfices évoluent de façon très cyclique mais à 1,5 fois le CA et 7 fois le bénéfice escomptés, Rio Tinto est à nouveau bon marché. Nous l'intégrons dans le portefeuille modèle.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 48,62 livres sterlingTicker: RIO LNCode ISIN: GB0007188757Marché: London Stock ExchangeCapit. boursière: 76,7 milliards GBPC/B 2021: 5C/B attendu 2022: 7Perf. cours sur 12 mois: -24%Perf. cours depuis le 01/01: -12,5%Rendement du dividende: 11,2%