Le trafic postal ordinaire (division Mail & Retail) continue de baisser. Au 2e trimestre, le repli s'est accéléré à 9,4%. Sur l'ensemble de l'exercice, bpost prévoit que les volumes reculeront de 9%, et non plus de 7% tel qu'annoncé plus tôt. Or, le bénéfice (Ebit) de bpost provient essentiellement de ce segment. Le recul des volumes et du chiffre d'affaires (CA; -9,6 millions d'euros) et la hausse des coûts (+9,7 millions d'euros), d'avril à juin, ont entraîné une baisse de l'Ebit de 18,9 millions d'euros. L'envolée des coûts résulte des accords salariaux pour la période 2019-2020. Les gains d'efficacité n'ont encore compensé que légèrement l'accroissement des charges salariales. Mais à compter de 2020, le nouveau système de liv...