La crise affectera Oxurion également, en la contraignant à reporter le démarrage, prévu pour le 2e trimestre, de l'étude de phase II avec le THR-149, inhibiteur de la kallicréine plasmatique (Pkal) pour le traitement de l'oedème maculaire diabétique (OMD). Les préparatifs, comme la sélection des centres participants et des patients, se poursuivent dans la mesure du possible, pour ne perdre qu'une partie du temps. La partie dosage de l'étude s'achèvera dans les 12 mois suivant son démarrage. Depuis l'échec de l'étude de phase IIa sur la combinaison avec le THR-317, candidat médicament dirigé contre le site de liaison au récepteur du facteur de croissance placentaire humain (anti-PIGF), le THR-149 associé à l'inhibiteur d'intégrine THR-687 est le principa...

La crise affectera Oxurion également, en la contraignant à reporter le démarrage, prévu pour le 2e trimestre, de l'étude de phase II avec le THR-149, inhibiteur de la kallicréine plasmatique (Pkal) pour le traitement de l'oedème maculaire diabétique (OMD). Les préparatifs, comme la sélection des centres participants et des patients, se poursuivent dans la mesure du possible, pour ne perdre qu'une partie du temps. La partie dosage de l'étude s'achèvera dans les 12 mois suivant son démarrage. Depuis l'échec de l'étude de phase IIa sur la combinaison avec le THR-317, candidat médicament dirigé contre le site de liaison au récepteur du facteur de croissance placentaire humain (anti-PIGF), le THR-149 associé à l'inhibiteur d'intégrine THR-687 est le principal fer de lance du pipeline d'Oxurion. La biotech a présenté l'été dernier, dans le cadre de l'étude de phase I, des données initiales convaincantes sur l'innocuité et l'efficacité du THR-149, lequel s'est avéré sûr et a eu un effet positif durable, comme le montre l'évolution du paramètre Best Corrected Visual Acuity (BCVA). L'objectif est de positionner le THR-149 en tant que traitement de remplacement pour le groupe, fourni (jusqu'à 40%), des patients atteints d'OMD pour lesquels le traitement standard à l'aide de l'inhibiteur du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (VEGF) ne peut rien. Il s'est en outre avéré l'an dernier que l'inhibiteur de Pkal le plus avancé, la molécule KVD001 de l'américain Kalvista, n'avait pas rencontré le critère principal de son étude de phase II, ce qui permet d'espérer que le THR-149 deviendra une molécule best-in-class sur ce vaste marché. L'étude de phase I sur le THR-687, menée début 2020 sur des patients atteints d'OMD qui avaient réagi à un traitement anti-VEGF, est encourageante. Là encore, l'innocuité est constatée et le BCVA affiche une amélioration rapide et soutenue. Le processus est loin d'être terminé, mais Oxurion semble disposer d'une molécule best-in-class meilleure que celle d'Allegro, sa seule concurrente connue. Le THR-687 pourrait avoir un champ d'application plus large, à la fois chez les patients qui n'ont pas encore été traités avec un agent anti-VEGF, et chez ceux qui n'y ont pas suffisamment réagi. Une application possible dans la forme humide de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est par ailleurs à l'étude. Les préparatifs en vue du lancement d'une étude de phase II avec le THR-687 au 1er trimestre de 2021 battent leur plein. Oxurion espère annoncer cette année une troisième molécule clinique agissant sur la forme sèche de la DMLA. Oncurious devrait pouvoir produire cet été une première preuve de concept préclinique dans le pipeline de prochaine génération en immunologie du cancer. Le recrutement, en vue de l'étude de phase I/IIa de la molécule anti-PLGF TB-403 chez les enfants atteints de médulloblastome (cancer du cerveau), se poursuit lentement. Oxurion, qui a consommé en 2019 pour 32,2 millions d'euros de liquidités, disposait de 52,9 millions d'euros fin décembre. Ce qui lui suffira jusqu'au 2e semestre de 2021.Le report de l'étude de phase II sur le THR-149 est bien sûr contrariant, mais une partie des dépenses est dès lors différée. Oxurion possède deux molécules intéressantes, pour des marchés potentiellement importants et mal desservis. L'objectif est d'accroître encore la valeur grâce aux études de phase II, pour attirer du financement supplémentaire, ou un partenaire. L'action reste digne d'achat pour l'investisseur conscient des risques. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 2,53 eurosTicker: THR BBCode ISIN: BE0974281132 Marché: Euronext BrusselsCapit. boursière: 96,9 millions EURC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -38%Perf. cours depuis le 01/01: -13%Rendement du dividende: -