Mosaic achève le trimestre sur des résultats en demi-teinte. Ses volumes ont augmenté de 14% en un an, mais la base de comparaison est franchement modeste. En Amérique du Nord, les semis tardifs d'automne ont eu un effet positif sur les volumes, tandis que le Brésil vivait le meilleur 1er trimestre de son histoire. Mosaic Fertilizantes, la branche Engrais latino-américaine, enregistre une croissance de 36%, à 2,1 millions de tonnes, de ses volumes, pour un prix de vente moyen toutefois tombé de 483 à 330 dollars la tonne. Le chiffre d'affaires (CA) a grimpé de 4,7%, à 731 millions de dollars. La marge brute a crû de 52 millions à 66 millions de dollars. Au Brésil, les possibilités de croissance sont nombreuses. Dans la division Phosphates, les volume...

Mosaic achève le trimestre sur des résultats en demi-teinte. Ses volumes ont augmenté de 14% en un an, mais la base de comparaison est franchement modeste. En Amérique du Nord, les semis tardifs d'automne ont eu un effet positif sur les volumes, tandis que le Brésil vivait le meilleur 1er trimestre de son histoire. Mosaic Fertilizantes, la branche Engrais latino-américaine, enregistre une croissance de 36%, à 2,1 millions de tonnes, de ses volumes, pour un prix de vente moyen toutefois tombé de 483 à 330 dollars la tonne. Le chiffre d'affaires (CA) a grimpé de 4,7%, à 731 millions de dollars. La marge brute a crû de 52 millions à 66 millions de dollars. Au Brésil, les possibilités de croissance sont nombreuses. Dans la division Phosphates, les volumes se sont étoffés de 7%, à 1,92 million de tonnes, mais le prix de vente moyen n'est plus que de 274 dollars (-27%) et la marge brute est passée de +35 à -43 dollars la tonne. Le CA a cédé 23%, à 619 millions de dollars. Mosaic investit dans de nouvelles techniques d'extraction et de traitement. La demande nord-américaine et un nouvel équilibre entre offre et demande devraient soutenir les résultats du 2e trimestre. Le CA de l'activité Potasse cède 12,3% (442 millions de dollars), pour des volumes qui grimpent de 2% (1,9 million de tonnes) et des prix en baisse de 17,6%. La marge brute est tombée de 100 à 57 dollars la tonne. Le contrat de livraison conclu entre Belarusian Potash Company et la Chine, pour un prix de 220 dollars la tonne (70 dollars de moins que le contrat de 2018), a déçu le marché. Les stocks élevés et les tensions commerciales expliquent l'exceptionnelle durée des négociations, mais un contrat avait par le passé fixé un prix plancher pour la période qui vient. Au Brésil, les prix sont remontés de 20 dollars la tonne dès avril. Le cash-flow opérationnel récurrent (avant éléments exceptionnels - Rebitda) consolidé est tombé à 214 millions de dollars (430 millions un an plus tôt). Mosaic acte une perte nette de 203 millions de dollars, contre un bénéfice de 131 millions l'an dernier. Le groupe, qui a par prudence prélevé 400 millions de dollars sur ses lignes de crédit, disposait au 31 mars de 1,1 milliard de liquidités, à quoi s'ajoute 1,6 milliard de crédit non utilisé. La prochaine échéance est fixée à novembre 2021. Les clauses bancaires, qui autorisent la dette totale (4,6 milliards de dollars au 31 mars) à atteindre 65% des fonds propres (39% au 31 mars) et imposent que le Rebitda des 12 derniers mois soit au moins égal à trois fois les intérêts annuels payés (3,9 fois au 31 mars), sont amplement respectées (ratios de 33% et 4,8 fois respectivement fin 2019). En raison du contexte, Mosaic n'émet aucune prévision pour l'exercice, mais il a réduit de 2% à 3% ses volumes prévisionnels mondiaux pour les engrais tant potassiques que phosphatés. En cause, entre autres: le tassement de la demande chinoise et de la demande de l'industrie du biodiesel et de l'huile de palme, lui-même dû à l'effondrement des cours du pétrole. Sur le plan opérationnel, l'influence de la pandémie est jusqu'à présent limitée. L'action est tombée en mars à son niveau le plus bas depuis 2003. La morosité des perspectives pour 2020 rend son redressement pénible. La valorisation atteint certes à peine la moitié de la valeur comptable, la dette est toujours sous contrôle et le Brésil est un atout stratégique certain. Nous avons toujours l'intention d'étoffer notre position, mais la réaction du cours nous fait dire qu'il n'y a pas urgence. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 10,80 dollarsTicker: MOS USCode ISIN: US61945C1036Marché: NYSECapit. boursière: 4,1 milliards USDC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -53,5%Perf. cours depuis le 01/01: -50%Rendement du dividende: -