2021 a été un excellent cru pour le producteur norvégien de pétrole et de gaz. Tout d'abord, l'envolée des prix des hydrocarbures a permis à Aker BP de générer un chiffre d'affaires (CA) record au 4e trimestre, à 1,85 milliard de dollars, soit plus du double de celui du 4e trimestre de 2020 (864 millions) et 18,3% de plus qu'au 3e trimestre de 2021 (1,56 milliard). Le volume est retombé à 205.100 barils équivalent pétrole (bep), contre 212.000 bep au 4e trimestre de 2020 et 224.800 barils au 3e trimestre de 2021. En moyenne, le groupe a produit 207.000 bep au 4e trimestre et 209.400 bep sur un an (légèrement moins que les 210.700 bep de 2020). La baisse des volumes de ventes a été largement compensée par la hausse du cours moyen du baril de pétrole, ...

2021 a été un excellent cru pour le producteur norvégien de pétrole et de gaz. Tout d'abord, l'envolée des prix des hydrocarbures a permis à Aker BP de générer un chiffre d'affaires (CA) record au 4e trimestre, à 1,85 milliard de dollars, soit plus du double de celui du 4e trimestre de 2020 (864 millions) et 18,3% de plus qu'au 3e trimestre de 2021 (1,56 milliard). Le volume est retombé à 205.100 barils équivalent pétrole (bep), contre 212.000 bep au 4e trimestre de 2020 et 224.800 barils au 3e trimestre de 2021. En moyenne, le groupe a produit 207.000 bep au 4e trimestre et 209.400 bep sur un an (légèrement moins que les 210.700 bep de 2020). La baisse des volumes de ventes a été largement compensée par la hausse du cours moyen du baril de pétrole, à 78,8 dollars (+10,2% sur un trimestre, +78,3% sur un an).A 169,5 dollars par bep (+85,7% sur le trimestre, +433% sur un an), l'évolution du prix moyen du gaz fut encore plus spectaculaire. Au 4e trimestre, le gaz a représenté 19,4% des volumes totaux de ventes. Le coût de production a atteint 10,1 dollars par bep au 4e trimestre, contre 9 dollars au 3e trimestre, du fait de la baisse de la production et de la hausse des cours de l'énergie. En glissement annuel, il est passé de 8,3 à 9,2 dollars. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) s'est inscrit en hausse de 24,7% par rapport au 3e trimestre, pour atteindre 1,56 milliard de dollars (623 millions de dollars en 2020). Il a plus que doublé sur un an, passant de 2,13 à 4,54 milliards de dollars. Le bénéfice net s'est hissé de 45 à 851 millions de dollars (2,37 dollars par action) en 2021. La dette nette a été réduite de moitié, à 1,74 milliard de dollars, soit un faible ratio d'endettement de 0,38 fois l'Ebitda 2021, qui laisse une marge de manoeuvre suffisante pour augmenter le dividende trimestriel de 14%, à 0,475 dollar brut par action à partir du 1er trimestre de 2022.L'excellent résultat de 2021 tient aussi à l'annonce, le 22 décembre, de l'acquisition des activités pétrolières et gazières du suédois Lundin Energy. Comme chez Aker BP, ces pôles d'activités se concentrent exclusivement sur le plateau continental norvégien (NCS). Le principal atout de Lundin Energy est sa participation de 20% dans le champ pétrolier et gazier Johan Sverdrup, qui a fourni l'année dernière 106.300 bep par jour. Si l'on y ajoute les participations dans la Grand Edvard Grieg Area (73.000 bep par jour), et l'Alvheim Area (10.500 barils), Lundin Energy a produit en moyenne 190.300 bep par jour en 2021 à un coût unitaire de production très attractif de 3,14 dollars. L'acquisition permettra à Aker BP de doubler quasiment sa production quotidienne, à environ 400.000 bep. Le groupe a élaboré un plan en vue de produire au moins 525.000 bep par jour d'ici à 2028. Aker BP paiera 2,22 milliards de dollars en espèces pour acquérir Lundin Energy et émettra 0,95 nouvelle action pour chaque action existante du groupe suédois. La transaction devrait être conclue en juin ou juillet. Le portefeuille modèle s'est récemment défait d'Aker BP. Si nous sommes satisfaits des évolutions au sein de l'ambitieux groupe norvégien, nous craignons que le cours de l'action ne soit sous pression dans les mois à venir, quand les cours du gaz et du pétrole reculeront mais aussi après l'acquisition de Lundin Energy (dont tous les actionnaires ne conserveront pas nécessairement leurs actions Aker BP). Nous conseillons de garder le titre. Mais si le cours venait à redescendre à 230 NOK, nous relèverions notre conseil. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 264,4 NOKTicker: AKERBP NOCode ISIN: NO0010345853Marché: OsloCapit. boursière: 95,1 milliards NOKC/B 2021: 12,5C/B attendu 2022: 10,5Perf. cours sur 12 mois: +24%Perf. cours depuis le 01/01: -3%Rendement du dividende: 6,4%