En 2019, le groupe agroalimentaire anversois Sipef a fêté son 100e anniversaire. Il a hélas aussi connu sa première perte nette en 15 ans. Pourtant, malgré le niveau élevé des stocks d'huile de palme fin 2018, l'année s'annonçait bonne. Le groupe entendait augmenter la production d'huile de palme de 8%, à 380.000 tonnes, ce qui aurait été nettement supérieur au taux de croissance moyen enregistré dans les plantations lui appartenant, en l'occurrence 5% sur les 10 dernières années. Mais cet objectif s'est avéré trop ambitieux, après que la production du premier semestre a chuté de 7,5%, à 153.696 tonnes, affectée par des conditions climatiques exceptionnelles. Cette tendance s'est aggravée au cours du second semestre, trois érupti...

En 2019, le groupe agroalimentaire anversois Sipef a fêté son 100e anniversaire. Il a hélas aussi connu sa première perte nette en 15 ans. Pourtant, malgré le niveau élevé des stocks d'huile de palme fin 2018, l'année s'annonçait bonne. Le groupe entendait augmenter la production d'huile de palme de 8%, à 380.000 tonnes, ce qui aurait été nettement supérieur au taux de croissance moyen enregistré dans les plantations lui appartenant, en l'occurrence 5% sur les 10 dernières années. Mais cet objectif s'est avéré trop ambitieux, après que la production du premier semestre a chuté de 7,5%, à 153.696 tonnes, affectée par des conditions climatiques exceptionnelles. Cette tendance s'est aggravée au cours du second semestre, trois éruptions de volcans en Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG) ayant endommagé près de la moitié des plantations de Sipef (13.687 hectares, au total). En 2018, les plantations du groupe en PNG s'adjugeaient 29,3% des volumes d'huile de palme produits à partir des fruits lui appartenant (85.015 tonnes). Mais l'an passé, la production dans ce pays a baissé de 48,6%, à 17.161 tonnes, au 3e trimestre, et de 33,9%, à 24.935 tonnes, au 4e trimestre. En Indonésie également, la production a déçu les attentes. Au niveau du groupe, la production annuelle a reflué de 11,2%, à 312.514 tonnes.Comme la production de Sipef fut faible en Indonésie comme en Malaisie, les stocks se sont considérablement amenuisés. Pour cette raison, les prix de l'huile de palme se sont envolés, passant de 560 USD la tonne en septembre à 830 USD en décembre, en 2019. Mais par rapport à l'exercice précédent, le cours moyen de l'huile de palme a reculé de 5,2%, à 566 dollars la tonne. Quant au chiffre d'affaires (CA) de Sipef, il a baissé de 9,8%, à 248,3 millions de dollars. Le bénéfice opérationnel (Ebit) est, lui, descendu à 4,9 millions (-88,4%). Le résultat net a plongé de 8 millions dans le rouge, alors qu'en 2018, le groupe avait réalisé un bénéfice net de 30,1 millions de dollars. En vertu de la politique de dividende (distribution de 30% du bénéfice net récurrent) de Sipef, les investisseurs ne recevront pas de dividende en 2020. Le groupe a vu sa dette nette totale se hisser de 121,4 à 164,6 millions de dollars. Sa direction a indiqué qu'il faudrait que la tonne d'huile de palme se vende à au moins 700 USD pour que le groupe puisse poursuivre ses investissements en vue d'atteindre les 100.000 hectares de plantations; fin 2019, il comptait environ 76.000 hectares. Au cours de cet exercice 2020, les projets de remplacement seront reportés dans la mesure du possible, et l'accent restera mis sur le projet d'expansion de Musi Rawas, dans le sud de Sumatra.Il y a tout de même de bonnes nouvelles. Sipef a déjà vendu 36% de la production escomptée en 2020, au prix moyen de 727 dollars la tonne. C'est nettement mieux qu'à la même période de l'année dernière (23%, à 584 dollars). Le groupe pronostique pour cette année une production de 350.000 tonnes. Le redressement du prix de l'huile de palme a malheureusement été interrompu brutalement lorsque le coronavirus est apparu en Chine. Depuis la mi-janvier, la tonne a perdu plus de 15% de sa valeur, et ne s'échange plus qu'à 650 dollars. Cette pression sur son prix ne devrait cependant être que temporaire car à l'échelle mondiale, la production n'est pas appelée à augmenter cette année. L'action Sipef demeure par conséquent digne d'achat.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 51,3 euroTicker: SIP BBCode ISIN: BE0003898187 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 542,7 millions EURC/B 2019: -C/B attendu 2020: 23Perf. cours sur 12 mois: -0,5%Perf. cours depuis le 01/01: -6%Rendement du dividende: -