Le groupe CFE a publié des résultats décevants pour le 1er trimestre. Son chiffre d'affaires (CA) s'est tassé de 9,2%, à 760,9 millions d'euros (consensus: -5%), reflétant l'impact initial du Covid-19. Le CA du groupe DEME, spécialisé dans l'offshore, le dragage et l'environnement, a fléchi de 12,9%, à 534,9 millions d'euros, tandis que la construction (Contracting) a limité sa perte à 2,2% (221,2 millions). Le carnet de commandes de DEME s'est dégarni de 9% par rapport à fin 2019, à 3,42 milliards d'euros; celui de Contracting recule de 8,2%, à 1,27 milliard d'euros. Au 31 mars, la dette nette du groupe totalisait 850,4 millions d'euros, en hausse de 6,6% depuis fin 2019 du fait des investissements dans de nouveaux navires.
...

Le groupe CFE a publié des résultats décevants pour le 1er trimestre. Son chiffre d'affaires (CA) s'est tassé de 9,2%, à 760,9 millions d'euros (consensus: -5%), reflétant l'impact initial du Covid-19. Le CA du groupe DEME, spécialisé dans l'offshore, le dragage et l'environnement, a fléchi de 12,9%, à 534,9 millions d'euros, tandis que la construction (Contracting) a limité sa perte à 2,2% (221,2 millions). Le carnet de commandes de DEME s'est dégarni de 9% par rapport à fin 2019, à 3,42 milliards d'euros; celui de Contracting recule de 8,2%, à 1,27 milliard d'euros. Au 31 mars, la dette nette du groupe totalisait 850,4 millions d'euros, en hausse de 6,6% depuis fin 2019 du fait des investissements dans de nouveaux navires. Le recul devrait être bien plus prononcé au 2e trimestre. Lors de la présentation des résultats annuels, CFE anticipait pour DEME une augmentation limitée des recettes en 2020 et un cash-flow opérationnel (Ebitda) similaire à celui de 2019 (soit une marge dans le bas de la fourchette historique de 16-20%), et des recettes stables, mais un bénéfice opérationnel en hausse pour Contracting. On attend désormais un résultat net stable pour la division Promotion immobilière, mais un repli du CA de DEME et de Contracting; DEME devrait afficher un résultat net positif tandis que Contracting devrait être proche de l'équilibre.Le dividende brut prévu de 2 euros par action a été annulé fin mars, mais un dividende intermédiaire reste possible à l'automne. Au 31 mars, CFE disposait de 586 millions d'euros de liquidités et d'une ligne de crédit inutilisée de 200 millions. Une très bonne nouvelle fut l'annonce, le 13 mai, du feu vert des autorités danoises à la construction du plus important tunnel au monde (18 km) entre l'Allemagne et le Danemark, sur la Fehmarn Belt - un énorme contrat de 3,4 milliards d'euros, dont 700 millions d'euros pour DEME, qui viendront gonfler le carnet de commandes du 2e trimestre. Le 3 juin, un consortium regroupant DEME, Besix, BAM Contractors et Jan De Nul a remporté un contrat de 570 millions d'euros (dont 25% pour DEME) pour la construction du tunnel de l'Escaut, pièce clé du ring d'Anvers, qui débutera au second semestre de 2021. En outre, DEME a annoncé deux collaborations dans la production d'hydrogène vert en Belgique et à Oman et a rejoint un consortium pour un projet pilote d'hydrogène offshore aux Pays-Bas. La vente précédemment annoncée de 12,5% dans l'allemand Merkur Offshore Windpark (concession de parcs éoliens) a permis de dégager une plus-value de 62 millions d'euros en mai. Le 2 mai, un grave accident est survenu lors d'un essai de mise en charge d'une grue sur le navire d'installation offshore Orion 1, qui devait rejoindre la flotte de DEME fin mai; les importants dégâts entraînent un report de plusieurs mois, nécessitant le recours à des capacités externes pour deux projets offshore en mer du Nord. Fin avril, avec CSBC, le plus grand constructeur naval de Taïwan, un nouveau navire a été commandé pour les installations d'éoliennes sur l'île; la livraison est prévue en 2022. L'action CFE s'est redressée de 36% depuis son plancher de mars. Le Covid-19 et l'accident à bord de l'Orion 1 n'aident pas les marges à se redresser à court terme. Le redressement des marchés boursiers semble toucher à sa fin et la pression sur les marges devrait subsister en 2021; nous abaissons donc temporairement notre conseil, dans l'attente, peut-être, d'une meilleure opportunité d'achat à l'automne. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 68,9 eurosTicker: CFEB BBCode ISIN: BE0003883031Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 1,74 milliard EURC/B 2019: 13C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -18%Perf. cours depuis le 01/01: -29%Rendement du dividende: -