Tous les nuages ne sont pas dissipés pour autant, mais Apple a enregistré un trimestre record, dépassant les attentes essentiellement grâce à l'iPhone. Son chiffre d'affaires (CA) a gagné 3,3% sur une base annuelle, à 78,4 milliards de dollars (USD) au premier trimestre de l'exercice 2016-2017 (période d'octobre à décembre). Le dernier trimestre de l'année civile, qui comprend les fêtes de fin d'année, est traditionnellement le plus lucratif pour Apple. À titre d'illustration: les prévisions de CA pour le trimestre en cours sont nettement plus faibles, puisqu'elles varient entre 51,5 et 53,5milliards USD.
...

Tous les nuages ne sont pas dissipés pour autant, mais Apple a enregistré un trimestre record, dépassant les attentes essentiellement grâce à l'iPhone. Son chiffre d'affaires (CA) a gagné 3,3% sur une base annuelle, à 78,4 milliards de dollars (USD) au premier trimestre de l'exercice 2016-2017 (période d'octobre à décembre). Le dernier trimestre de l'année civile, qui comprend les fêtes de fin d'année, est traditionnellement le plus lucratif pour Apple. À titre d'illustration: les prévisions de CA pour le trimestre en cours sont nettement plus faibles, puisqu'elles varient entre 51,5 et 53,5milliards USD. Au début d'un nouveau cycle de produits (en l'occurrence, les iPhone7 et 7Plus), l'offre parvient à peine à suivre la demande. Cette évolution est classique. Apple a vendu près de 78,3millions d'exemplaires du nouveau modèle, mais c'est surtout le prix de vente moyen qui a surpris positivement. À 695USD la pièce, il était même supérieur aux chiffres d'il y a un an, ce qui, compte tenu de la pression sur les prix et de la concurrence croissante dans le segment, n'avait rien d'évident. Les consommateurs ont proportionnellement opté davantage pour le modèle7Plus et les versions dotées d'une capacité de stockage plus élevée. Le CA du segment iPhone a ainsi progressé de 5,3% sur une base annuelle, à 54,4milliards d'euros, soit près de 70% du CA total du groupe. Une prépondérance inquiétante alors que la croissance s'est arrêtée dans le segment des smartphones. Tout aussi inquiétante, la nouvelle baisse du CA en Chine. Depuis le lancement de l'iPhone en 2007, Apple s'est principalement contenté de variations sur le même thème. Les clients, mais aussi les investisseurs et les analystes, attendent avec impatience une véritable nouveauté _ cette année? La tablette iPad a dépassé son sommet depuis longtemps et a vu ses ventes à nouveau régresser au cours du dernier trimestre, de 21,9% à 5,5milliards USD. Sa part dans le CA du groupe est ainsi retombée à 7% à peine. Dans ce domaine, la ligne de produits Mac résiste mieux, avec une croissance de 7,4% à 7,2milliards USD, ou 9% de CA. La plus forte croissance est à nouveau à mettre au crédit d'Apple Services. Après une hausse du CA de 18,4%, ce département, qui comprend les services App Store, Apple Pay, Apple Music ou la plate-forme de stockage iCloud, pèse désormais aussi lourd que le groupe de produits Mac. C'était le cinquième trimestre successif de croissance à deux chiffres pour le département Services. Tant le bénéfice de 3,38USD par action que la marge bénéficiaire brute (38,5%) étaient conformes aux attentes.Les prévisions de CA pour le trimestre en cours évoquées ci-dessus sont cependant restées légèrement en deçà des prévisions. Le raffermissement du dollar porte préjudice à Apple, qui génère 64% de son CA à l'international. L'an dernier, le groupe avait 246,1milliards de dollars en caisse, dont 94% étaient détenus à l'étranger. Leur rapatriement aux États-Unis obligerait le groupe à payer 35% d'impôts. En attendant la suppression de la taxe par Donald Trump, Apple emprunte sur les marchés de capitaux pour financer la rémunération des actionnaires. ConclusionApple flirte avec des records historiques, pour ce qui concerne tant le chiffre d'affaires que le cours de Bourse. Le talon d'Achille du groupe est sa dépendance à un seul produit dans un segment de marché qui stagne. Dix ans après l'iPhone, une nouvelle " révolution " est indispensable pour justifier une valorisation plus élevée. Prenez vos bénéfices.Conseil : vendreRisque : faibleRating : 3ADevise : dollar (USD)Marché : NasdaqCapit. boursière : 691 milliards USDC/B 2016 : 15,8C/B attendu 2017 : 14,7Perf. cours sur 12 mois : +38 %Perf. cours depuis le 01/01 : +14 %Rendement du dividende : 1,7 %