L'action de la biopharma belge a atteint 114,45 euros - un record - en juillet, pour trois raisons. La première est l'enthousiasme suscité par le bimékizumab. La phase III de l'étude comparative entre ce candidat médicament contre les maladies inflammatoires et le Cosyntex (Novartis), qui traite notamment le psoriasis, a confirmé, en juillet, les bons résultats cliniques précédents. L'introduction du dossier pour l'indication psoriasis a récemment été acceptée par les agences sanitaires européenne et américaine, dont la décision tombera à la mi-2021. Le bimékizumab est testé en phase III contre l'arthrite psoriasique, la spondylarthrite axiale (résultats attendus fin 2021) et la maladie de Verneuil (1er semestre de 2023). A terme, les analystes ta...

L'action de la biopharma belge a atteint 114,45 euros - un record - en juillet, pour trois raisons. La première est l'enthousiasme suscité par le bimékizumab. La phase III de l'étude comparative entre ce candidat médicament contre les maladies inflammatoires et le Cosyntex (Novartis), qui traite notamment le psoriasis, a confirmé, en juillet, les bons résultats cliniques précédents. L'introduction du dossier pour l'indication psoriasis a récemment été acceptée par les agences sanitaires européenne et américaine, dont la décision tombera à la mi-2021. Le bimékizumab est testé en phase III contre l'arthrite psoriasique, la spondylarthrite axiale (résultats attendus fin 2021) et la maladie de Verneuil (1er semestre de 2023). A terme, les analystes tablent sur un chiffre d'affaires (CA) de 2 milliards d'euros au moins; à titre de comparaison, le Cimzia, le médicament le plus vendu d'UCB, a réalisé un CA de 1,71 milliard l'an dernier, et devrait atteindre un sommet à 2 milliards en 2024.Le deuxième facteur est l'avancement du plan stratégique, qui prévoyait une phase de croissance entre 2019 et 2021. Après avoir acquis, en 2018, le spray nasal Midazolam (crises d'épilepsie aiguës; 150 millions de dollars), UCB a racheté Ra Pharmaceuticals en octobre 2019 (2,1 milliards). Il dispose dès lors, en plus du rozanolixizumab, son propre anti-FcRn, d'une deuxième molécule en développement clinique axée sur les maladies auto-immunes: le zilucoplan, un inhibiteur du peptide C5. Les résultats suivants des études cliniques sur ces molécules sont attendus pour 2021 (deux études de phase II et une de phase III) et 2022 (deux de phase III). La franchise pour l'épilepsie est renforcée par l'acquisition, en mai, des droits sur le Staccato Alprazolam (270 millions), sur lequel une étude de phase III débutera au 2e semestre de 2021. Le troisième levier est celui des médicaments sur le marché, qui achèvent le semestre sur un CA de 2,61 milliards d'euros, en hausse de 12% en un an (+9% à cours de change constants; pronostic: 2,5 milliards). Les ventes du Cimzia ont augmenté de 8%, à 842 millions d'euros. La franchise sur l'épilepsie évolue d'une manière toujours satisfaisante. Le Vimpat a enregistré une croissance à deux chiffres dans toutes les régions (+16%, à 722 millions), le Keppra (+13%, à 419 millions) et le Briviact (+ 40%, à 144 millions) ayant eux aussi bien évolué. Amgen, partenaire d'UCB, a réalisé au 1er semestre, hors Europe, un CA de 201 millions de dollars sur l'Evenity (ostéoporose), ce qui a assuré au groupe belge 41 millions d'euros de recettes; UCB a commencé à vendre l'Evenity en Europe en mars (CA: un million d'euros). Le cash-flow opérationnel récurrent (Rebitda) a augmenté de 8%, à 783 millions d'euros. La marge de Rebitda est passée de 31% à 30%. Le bénéfice net récurrent (Rebit) s'est hissé de 2,42 euros à 2,77 euros par action (2,49 escomptés). UCB mise pour l'exercice sur un CA de 5,05-5,15 milliards, et un Rebit de 4,4-4,8 euros par action (consensus: 5,2 milliards et 4,93 euros). UCB a fait ce qu'il fallait pour compenser l'expiration des brevets du Vimpat et du Cimzia (à partir de 2022 et de 2024). A 19,8 fois le bénéfice escompté et un rapport de 14,2 fois la valeur de l'entreprise sur le cash-flow opérationnel prévu pour 2020, l'action est dûment récompensée. Nous attendons qu'elle recule vers les 90 euros pour en conseiller l'achat. Vu sa décote de 46%, l'actionnaire de référence Financière de Tubize reste digne d'achat. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 97,54 eurosTicker: UCB BBCode ISIN: BE0003739530Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 18,97 milliards EURC/B 2019: 23C/B attendu 2020: 20Perf. cours sur 12 mois: +46%Perf. cours depuis le 01/01: +37%Rendement du dividende: 1,3%