Les résultats trimestriels de Tesla comportaient peu de surprises, mais les analystes n'en demeurent pas moins divisés au sujet de l'entreprise. Les deux grands thèmes qui dictent aujourd'hui le sentiment concernant l'action sont la rentabilité du Model 3 et les besoins de financement de l'entreprise à court terme. Or les analystes et investisseurs ne sont pas plus avancés aujourd'hui dans ces deux domaines, puisqu'Elon Musk, le CEO du groupe, a refusé d'entrer dans les détails.
...

Les résultats trimestriels de Tesla comportaient peu de surprises, mais les analystes n'en demeurent pas moins divisés au sujet de l'entreprise. Les deux grands thèmes qui dictent aujourd'hui le sentiment concernant l'action sont la rentabilité du Model 3 et les besoins de financement de l'entreprise à court terme. Or les analystes et investisseurs ne sont pas plus avancés aujourd'hui dans ces deux domaines, puisqu'Elon Musk, le CEO du groupe, a refusé d'entrer dans les détails. Entre janvier et mars, le producteur de véhicules électriques et de systèmes de stockage d'énergie a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de 3,41 milliards de dollars, dépassant légèrement les prévisions moyennes des analystes de 3,32 milliards de dollars. La majeure partie de ce CA (2,74 milliards) provient de la vente et du leasing de véhicules électriques. La division Energy Generation&Storage (stockage d'énergie) et les services ont rapporté respectivement 410 et 263 millions de dollars. Tesla a livré 29.997 voitures au 1er trimestre, dont 21.815 Model S et Model X et à peine 8.182 Model 3. Rappelons que lors de la présentation du Model 3, il y a exactement deux ans, le CEO promettait un volume de production de 100.000 exemplaires pour 2017. Qui devait atteindre 500.000 exemplaires en 2018. On sait depuis longtemps que ce chiffre ne sera même pas approché. Tesla se fait fort de franchir le cap des 5.000 voitures par semaine à compter de juillet; le groupe devrait enregistrer une marge bénéficiaire de 25%, le niveau qu'atteignent actuellement le Model S et le Model X. Cependant, les coûts sont bien plus élevés qu'attendu. D'une part, la production du Model 3 exige plus de main-d'oeuvre que prévu. D'autre part, l'augmentation des coûts des matières premières (énergie) et l'évolution du dollar ont également eu un impact non négligeable sur les coûts. A un niveau de 13,8%, la marge brute au niveau du groupe était inférieure au consensus (14,3%) au 1er trimestre. Tesla a essuyé une perte opérationnelle de 454 millions de dollars, alors que le consensus s'établissait à 440 millions de dollars. Pendant longtemps, le groupe n'a pas eu de concurrent dans le segment des voitures électriques de luxe. Mais les autres constructeurs ne sont pas restés les bras croisés. Une vague de nouveaux véhicules électriques devrait déferler sur cette niche à partir de 2019... Les projets ambitieux ne manquent jamais chez Tesla. Un Model Y, un Roadster et un Semi ont déjà été annoncés, mais le groupe ne dispose encore que d'un seul site d'assemblage en Californie. Or actuellement, il n'a ni les moyens ni la capacité d'accroître sa production à court terme. Parallèlement, sa situation financière demeure inquiétante. Le groupe a consommé 1,1 milliard de dollars de liquidités au 1er trimestre et n'avait plus que 2,67 milliards de dollars en caisse fin mars. A la fin de l'an dernier, sa dette culminait à 9,4 milliards de dollars. Le groupe peut encore solliciter une ligne de crédit de 1,8 milliard, mais il est évident que la réalisation de tous ses projets exigera encore d'importants capitaux. Selon son CEO, cela ne sera pas encore le cas en 2018, et il prévoit même de réaliser un bénéfice au terme du 2e semestre. Il pourrait certes y parvenir moyennant quelques artifices financiers, mais Tesla est encore loin de la rentabilité durable. Goldman Sachs a calculé que le groupe aura besoin de 10 milliards de dollars d'ici 2020. La question de savoir si Tesla devra solliciter le marché des capitaux à court terme n'est pas pertinente; des mesures temporaires pourraient apporter un soulagement au 2e semestre, mais le groupe n'y échappera sans doute pas en 2019. Il est très peu vraisemblable que les cash-flows générés à ce moment par le Model 3 suffisent au groupe pour qu'il demeure rentable. Nous assortissons l'action d'un conseil de vente depuis quelque temps et nous le maintenons jusqu'à nouvel ordre. Conseil : vendreRisque : moyenRating : 3BCours : 288,5 dollarsMarché : New York Stock ExchangeTicker : TSLA USCode ISIN : US88160R1014Capit. boursière : 48,7 milliards USDC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : -Perf. cours sur 12 mois : -6 %Perf. cours depuis le 01/01 : -8 %Rendement du dividende : -