L'année 2019 a marqué un revirement pour le conglomérat: le navire jusqu'alors engagé semblait petit à petit se remettre à flot. Mais la crise sanitaire touche de plein fouet General Electric et surtout la division GE Aviation, fleuron du groupe l'année dernière malgré les problèmes du Boeing 737 Max. Car le secteur aérien souffre beaucoup de la crise. Le tableau est plus mitigé pour GE Healthcare: si les produits liés au Covid-19 (respirateurs, scanners, etc.) ont généré un chiffre d'affaires (CA) plus élevé, les autres produits se sont moins bien vendus. Au troisième trimestre, le CA de la division s'est établi à 19,42 milliards de dollars, dépassant de 4% le consensus (18,67 milliards, le centre de la fourchette de 17,69 à 19,84 milliards de ...

L'année 2019 a marqué un revirement pour le conglomérat: le navire jusqu'alors engagé semblait petit à petit se remettre à flot. Mais la crise sanitaire touche de plein fouet General Electric et surtout la division GE Aviation, fleuron du groupe l'année dernière malgré les problèmes du Boeing 737 Max. Car le secteur aérien souffre beaucoup de la crise. Le tableau est plus mitigé pour GE Healthcare: si les produits liés au Covid-19 (respirateurs, scanners, etc.) ont généré un chiffre d'affaires (CA) plus élevé, les autres produits se sont moins bien vendus. Au troisième trimestre, le CA de la division s'est établi à 19,42 milliards de dollars, dépassant de 4% le consensus (18,67 milliards, le centre de la fourchette de 17,69 à 19,84 milliards de dollars). Les ventes de GE Aviation ont plongé (-39%, à 4,92 milliards de dollars; les analystes anticipaient toutefois un recul plus important, à 4,86 milliards). La division GE Power, vilain petit canard du groupe depuis des années, a toutefois vu son CA augmenter de 2,5%, à 4,03 milliards de dollars, mieux que le consensus (3,74 milliards). Le CA de GE Renewable Energy a progressé de 2,3%, à 4,53 milliards de dollars, porté surtout par les belles ventes de l'éolien onshore (consensus: 4,44 milliards). La baisse du CA (-7,3%, à 4,57 milliards de dollars) de GE Healthcare a quant à elle été plus nette que prévu (le consensus escomptait 4,15 milliards de dollars). A 15,5 milliards de dollars, la baisse du nombre de nouvelles commandes, sur un an, est de 31%. Heureusement, la valeur du carnet de commandes est stable, à 383,6 milliards de dollars (léger repli de 0,6%, en un an). Plus encore que l'évolution du CA, le bénéfice par action (BPA) ajusté (0,06 dollar) a agréablement surpris. A commencer par les analystes, qui s'attendaient en moyenne à -0,04 dollar. Le BPA s'élevait encore à 0,15 dollar, au troisième trimestre de2019. La division GE Aviation a vu son bénéfice chuter de 79%, à 356 millions de dollars. GE Healthcare est passé premier contributeur au résultat net du groupe, avec un bénéfice de 765 millions de dollars, pourtant en recul de 21% en glissement annuel. GE Power, dont le déficit atteignait 144 millions de dollars, a su renverser la tendance: il a produit un bénéfice de 150 millions de dollars. Mais la récente hausse du cours de l'action tient surtout au cash-flow disponible de 514 millions de dollars généré au troisième trimestre - les analystes avaient pronostiqué une consommation de trésorerie de 968 millions de dollars. En outre, le CEO, Larry Culp, est optimiste: il espère voir le cash-flow disponible atteindre 2,5 milliards au dernier trimestre de l'année. Le programme de réduction des coûts (2 milliards) et de conservation des liquidités (3 milliards) a déjà été réalisé aux trois quarts et avance conformément au calendrier fixé. Malgré la crise, General Electric a su alléger sa dette de 11,7 milliards de dollars depuis début janvier. Les efforts acharnés du CEO pour stabiliser le conglomérat chaviré ont été mis à mal par deux trimestres de crise sanitaire. Mais Larry Culp tient bon. Il réussit même à inverser le sentiment d'un nombre croissant d'analystes au sujet de l'avenir du conglomérat. Imperturbable, il poursuit le désendettement du groupe et fait de la génération de trésorerie une priorité également. Nous sommes convaincus du potentiel de redressement de General Electric, dont la transformation s'accélère. L'action est par conséquent une candidate pour le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 10,40 dollarsTicker: GE USCode ISIN: US369604103Marché: NYSECapit. boursière: 91,1 milliards USDC/B 2019: 21C/B attendu 2020: 195Perf. cours sur 12 mois: -11%Perf. cours depuis le 01/01: -9%Rendement du dividende: 0,4%