Les investisseurs espéraient mieux, vu les prestations des années précédentes et les ambitions de la direction. Le CEO, Matthew Taylor, a confirmé la semaine dernière que Bekaert devrait être à même d'ici quelques années d'atteindre une marge bénéficiaire de 10% sur l'ensemble du cycle, grâce surtout à son processus de transformation, qui comprend des gains d'efficacité. Ce qui signifie que si au cours d'une mauvaise année la marge stagne à 5%, le groupe devrait pouvoir atteindre une marge de 15% au cours des très bonnes années. Mais nous n'y sommes pas encore.
...